Posts Tagged ‘proverbe africain de la semaine’

Quelques pensées et proverbes

 

  1. « Qui danse mal accuse son pantalon »

  2. « On juge le maçon au pied du mur »

  3. « Ce n’est pas l’habit qui fait le moine »

  4. « Tout ce qui brille n’est pas or » (Philippe Decourroux)

  5. « On ne nourrit pas la poule le jour du marché »

  6. « On est sage quand on sait se taire »

  7. « Avoir la langue dans la poche »

  8. « Paris ne se fait pas en un jour »

  9. « Le cœur humain ne se rassasie jamais »

  10. « Une journée suffit pour Satan et vous voilà affecté pour des générations »

  11. « Pour qu’il y ait vie il faut l’éclosion d’œuf »

  12. « Qui aime bien châtie bien »

  13. « Peu importe la durée de la nuit le jour finit par arriver »

  14. « Un tiens vaut mieux que tu l’auras » (Proverbe Français)

  15. « Aide-toi et le ciel t’aidera »

  16. « L’humilité précède la gloire »

  17. « Quand on atteint le fond de la mer on ne peut que remonter »

  18. « Monter est toujours facile » (Pasteur HECHECKED Vincent)

  19. « Etre sur son 31 »

  20. « Un seul bois n’allume pas le feu »

  21. « Une seule main n’attache pas le fagot »

  22. « Quand la barbe de ton voisin prend feu, il faut mouiller la tienne »

  23. « On ne tend pas la main à celui qui a les poches troués » (A. Alliance)

  24. « Tu ne peux pas toucher la maison de l’araignée sans qu’elle ne le sache » (A. Alliance)

  25. « La vie est le seul exercice qui n’admet pas de brouillon »

  26. « Qui s’excuse s’accuse »

  27. « La raison n’a pas toujours raison » (A. Alliance)

  28. « Apprenez-nous à pêcher que de nous donner du poisson » (Proverbes Chinois)

  29. « Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis »

  30. « Il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent jamais »

  31. « Jetez le bois dans l’eau, il ne deviendra jamais un poisson »

  32. « On reconnait la valeur d’un homme au vide que crée son départ »

  33. « La mort n’efface pas le charisme » (A. Alliance)

  34. « On ne fait pas marche arrière sur une bicyclette : soit on avance, soit on tombe »

  35. « Plus on s’élève, et plus grave sera la chute »

  36. « Qui accuse son enfant d’être illégitime sort avec le/la voisin(e) »

  37. « La forêt n’est pas toujours remplie des roses » : Dans la vie, il n’y a pas que la joie et de beaux moments. On doit aussi s’attendre aux malheurs, souffrances, deuils, etc.

  38. « Le bien engendre le bien et le mal engendre le mal »

  39. « L’estomac d’un nourrisson ne supporte pas le couscous »

  40. « Le soleil se lève à l’est et se couche à l’ouest » : Dans la vie, il y a un ordre qu’il faut suivre.

  41. « On ne provoque un lion affamé quand il dort »

  42. « C’est quand la panthère est blessée qu’elle est plus dangereuse »

  43. « Quand on frappe l’enfant avec une main, on le calme avec l’autre »

  44. « La chenille qui ronge le fruit se trouve dans le même fruit »

  45. « C’est le rat de la maison qui dit au rat du champ qu’il y a du poisson dans le panier »

  46. « La gazelle doit courir plus vite que le lion si elle veut rester en vie »

  47. « C’est seulement lorsque la graine meurt en terre qu’elle peut germer »

  48. « Ne remets jamais à demain ce que tu peux faire aujourd’hui »

  49. « C’est en ce faisant des illusions que l’écureuil parvient à s’en sortir »

  50. « La panthère n’est pas la plus forte quand le lion est là » : A chacun ses supérieurs

  51. « Quand le chat n’est pas là la souris danse »

  52. « La maison du chef est la plus gardée parce que c’est la plus visitée »

  53. « Le football ne tourne pas rond »

  54. « e » : Quand on n’a pas encore terminé le travail, on ne peut pas dire que ce qu’on veut produire existe. Ou encore, on ne doit pas chanter victoire quand le combat n’est pas encore terminé ;

  55. « Le lendemain prendra soin de lui-même » (Jésus)

  56. « Un arbre sans racine est appelé à mourir »

  57. « Une lampe sans pétrole ne peut pas donner de lumière »

  58. « Un arbre sans fruit ne sert que d’herbe aux animaux »

  59. « Le linge sale se lave en famille »

  60. « Les paroles s’envolent mais les écrits demeurent »

  61. « La confiance n’exclut pas la méfiance »

  62. « Ce que femme veut, femme fait » : les femmes sont très rusées pour amener les hommes à exécuter leurs caprices

  63. « Qui ne risque rien n’a rien »

  64. « La vie est un risque »

  65. Demain n’est jamais sûr »

  66. « Même un chien faible est fort quand il est chez lui »

  67. « Qui vit sans ami meurt sans témoin »

  68. « Quand l’enfant se fâche, le secret est dehors »

  69. « On ne peut empêcher un amour pur d’exister »

  70. « La nature a horreur du vide »

  71. « Ne pas être soi c’est mourir »

  72. « Il n’y a pas de culture sans spiritualité »

  73. « Il n’y a pas de fumé sans feu »

  74. « L’enfant n’est pas plus grand que son père »

  75. « Le ventre gronde quand on a pas mangé ou quand on a mal mangé »

 

Collectés et soumis par Alliance Fidèle ABELEGUE – Etudiant à l’Institut Universitaire de Développement International (IUDI) et à l’Université de Yaoundé I

(c) copyright by Contributions africaines, 2016

La souffrance précède le bonheur

“Mògò tè hèra sòrò ni i ma nyani.”  (proverbe bambara)

“On ne connaît pas le bonheur sans avoir éprouvé la souffrance.” (proverbe bambara)

“We do not know happiness without experiencing suffering.” (Bambara proverb)

Signification: Le bonheur ne s’obtient pas dans la facilité, il faut souffrir d’abord.

Source: http://voyageforum.com/discussion/proverbes-bambara-4-d5038788/ 3/26/16

 

Commentaire à la lumière de la Bible

Chaque année, la communauté chrétienne célèbre la reine des fêtes : Pâques. Paradoxalement, elle passe presque inaperçue. Pourtant, la naissance et la mort expiatoire de notre Seigneur Jésus Christ n’auraient aucun sens sans sa résurrection corporelle. Pâques est donc une occasion pour nous de célébrer la vie, la victoire sur la mort, la confirmation de l’œuvre de la rédemption et l’espérance de la vie éternelle. Mais Pâques est aussi une occasion de réfléchir sur la souffrance qui précède le bonheur car, comme le dit si bien la sagesse bambara, « on ne connaît pas le bonheur sans avoir éprouvé la souffrance.” En clair, derrière tout bonheur se cache la souffrance.

Le bonheur que nous célébrons en cette période festive a été arraché au bout d’une souffrance indescriptible et d’une mort brutale (Voir Esaïe 53 ; Matthieu 26 ; Marc 15 ; Luc 23 ; Jean 19). La Parole est devenue chair. Dieu a embrassé les dures conditions de la vie humaine après la chute. Le Seigneur Jésus Christ a bravé la soif, la faim, la fatigue, la haine, l’adversité, le rejet, la tentation, les moqueries, les fausses accusations, la douleur morale, la douleur physique et la mort atroce par crucifixion sans avoir été coupable. Mais, il a volontairement accepté de payer ce prix inestimable pour le bonheur de quiconque croit en lui et lui confie la direction totale de sa vie.

Oui, sans la souffrance endurée par le Seigneur par amour pour une humanité pécheresse et perdue, le chemin du bonheur ne s’ouvrirait pas devant nous. Pâques devrait donc être avant tout une célébration de l’amour de Dieu. C’est une occasion, plus que jamais, de lui exprimer notre reconnaissance pour son amour manifesté par le don, la mort et la résurrection du Christ Jésus. Et, en retour, que pouvons-nous donner au Créateur de l’univers et de tout ce qu’il renferme ? A priori rien, car tout lui appartient y compris la vie de chaque être humain. Voilà pourquoi, la meilleure façon de lui exprimer notre profonde gratitude est de lui restaurer la direction de notre vie et d’être des ambassadeurs de son amour. Aimons-nous les uns les autres comme il nous a aimé. Aimons même nos ennemis comme le Seigneur nous le recommande (Mt 5 :43-48). Un tel amour ne se fait pas sans douleur mais, comme Michel Houellebecq l’a si bien relevé « Il faut accepter l’amour avec tout son cortège de souffrances, parce que l’amour ne vient pas sans souffrance, et c’est par là qu’il est grand ! ».  

Au-delà de la joie du Seigneur qui nous anime en cette fête de Pâques n’oublions jamais la souffrance incomparable du Seigneur par amour pour nous. Soyons reconnaissants en paroles et en actes. Ne quittons jamais le sentier de l’amour qui sait braver les multiples facettes de la souffrance pour le plus grand bonheur de nos prochains et pour la gloire du Roi des rois.

Moussa Bongoyok

© Copyright by Moussa Bongoyok, 2016

 

DANGER DES MAUVAISES COMPAGNIES

« Watunga na nianga nta wele yumina ku zulu nzo » (Proverbe Kongo)

«Si tu cours avec la paille, tu finiras sur le toit de chaume.» (Proverbe Kongo)

« If you run with the straw you will finish on a roof of stubble. » (Kongo proverb).

Signification: Les mauvaises compagnies sont une source de danger. Dis-moi qui tu hantes, je te dirai qui tu es.

Commentaire à la lumiere de la Bible

J’aime beaucoup les proverbes africains. Ils ont l’art de partir des éléments insignifiants, des faits et gestes ordinaires de la vie pour propulser adroitement dans un univers philosophique profond tout en gardant les racines solidement enracinées dans la vie pratique. Le proverbe Kongo que voici en est une belle illustration. Chez de nombreux peuples africains, même en plein 21e siècle, les habitations ont des toits de chaume. La paille constitue, dans ce cas-là, la matière première. Elle est savamment sélectionnée, coupée, tissée et arrangée selon les styles architecturaux du contexte. Quoique cela soit rare et ce en dépit de tous les efforts déployés dans le tri, il arrive que l’on retrouve sur le toit des feuilles, de petites brindilles ou de la paille d’une autre espèce.   De même que la paille et les éléments qui s’y assimilent se retrouvent sur le toit de chaume, ceux qui fréquentent des hommes ou des femmes de moralité douteuse connaitront le même sort.

En partant du monde végétal, le Kongo vise en fait la profondeur même du comportement des membres de la société. Il est important de savoir choisir ses amis et ses compagnons car, même si au départ nous ne le réalisons pas, nous finirons par penser, parler et agir comme eux. Et comme le mal reste rarement impuni, nous partagerons inévitablement leurs déboires et leurs châtiments.

Dans la Bible, Lot était en bonne compagnie jusqu’au jour où il a porté son choix sur Sodome et Gomorrhe. Au départ, il pensait qu’il avait fait un choix excellent. Il s’est fié à la vue et la suite de sa vie fut une véritable tragédie (Genèse 19). Samson avait des talents exceptionnels. Il est tombé dans le panneau de mauvaises compagnies et y a perdu sa vue puis sa vie (Juges 16). Le fils prodigue de la parabole a tourné le dos à sa famille pensant trouver son bonheur dans le libertinage en compagnie des gens de mauvaise vie. Mal lui en a pris car s’est retrouvé dans une situation telle que les cochons qu’il gardait étaient mieux nourris que lui. Heureusement, il s’est ressaisi et a rejoint le bercail (Luc 16). La Bible est formelle : Attention, ne vous y trompez pas: Les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs.” (1 Corinthiens 15 :33).

Soyons sages. Sachons avec qui nous passons le clair de notre temps. Sachant choisir nos meilleurs amis. Ayons l’audace de nous détourner de la voie de ceux qui nous attirent vers le mal et loin du Seigneur. Et, si nous sommes présentement tombés dans ce piège, ayons le courage de nous repentir comme le fils prodigue et de retourner sur la bonne voie. Choisissons plutôt nos meilleurs amis et nos partenaires parmi ceux qui ont une bonne conduite, qui aiment le seigneur et qui sont déterminés à mener une vie d’intégrité aux yeux des êtres humains et de Dieu même s’il faut pour cela nager à contre courant dans un contexte mondial qui est de plus en plus enveloppé par les forces du Malin.

 

Moussa Bongoyok

© Copyright by Moussa Bongoyok, 2016

PREVENIR

  1. « Na menә gɨlәlu ka utsәka ŋә ka da vɨlә vala ba patsaki kәŋa la» (proverbe parkwa [podoko])

  2. en français : « tu ne peux pas élever une poule et le vendre le même jour ». (proverbe parkwa [podoko])

  3. en anglais: »You can not raise a chicken and sell it the same day » (parkwa [podoko]Proverb)

Explication : Ce proverbe ressemble beaucoup au dicton populaire « on ne nourrit pas la poule le jour du marché ». Mais selon Oussalaka André, Parkwa habitant à Ngaoundéré, ce proverbe est très ancien chez les Parkwaka. La preuve en est que l’élevage des volailles (poulets en particuliers) était une l’une des activités économiques les plus pratiquées après l’agriculture. Elle s’est très développés au profit du menu bétail (chèvres, moutons, bœuf, etc.) parce que les bergers devenaient facilement la cible des prédateurs d’esclaves. Les volailles sont nourris au jour le jour dans la basse-cour, et le jour du marché, il est facile d’en prendre un et d’aller le vendre au marché. En cas de danger, on peut courir avec l’animal en main, et même si pour s’échapper il faut le lâcher, on ne perd pas grand-chose contre sa liberté.

Proverbe soumis et commenté par Alliance Fidèle ABELEGUE – Etudiant à l’Institut Universitaire de Développement International (IUDI) et à l’Université de Yaoundé I

(c) copyright by Contributions africaines, 2016

 

NON AU CHEMIN DE LA FACILITE

  1. « Saha ka à mbulә laki dà geslila ka ! »

    Proverbe Parkwa (Podoko)

  2.  « Tu descends du tamarinier, mais pour aller sur le nimier sauvage ! » Proverbe Parkwa (Podoko)

  3. « You climb down a tamarind tree, but you climb a wild neem tree. » Parkwa proverb (Podoko)

Explication : Le tamarinier est un arbre dont les écorces et le tronc entier sont durs, tandis que le nimier sauvage est léger. Le bois du premier est sollicité pour sa résistance, tandis que celui de l’autre ne l’est pas. Le proverbe veut donc pointer du doigt les faibles qui, lorsqu’ils abordent les choses difficiles (couper le tamarinier), manquent de persévérance et se découragent en choisissant le chemin de la facilité (couper le nimier sauvage). Pour eux, l’essentiel c’est le résultat (le bois), qu’elle soit bonne ou mauvaise, durable ou non.

Proverbe soumis et commenté par Alliance Fidèle ABELEGUE – Etudiant à l’Institut Universitaire de Développement International (IUDI) et à l’Université de Yaoundé I

 

(c) copyright by Contributions africaines, 2016

HONTE AUX DELINQUANTS

« Ŋgulәmә menә sә gwalaha .» Proverbe Parkwa (Podoko)

« Vaut mieux ce qui est derrière la maison .» Proverbe Parkwa (Podoko)

« What is behind the house is better. »  Parkwa (Podoko) proverb.

Explication : « Ce qui est derrière la maison », c’est le placenta. Chez les Parkwaka (pluriel de Parkwa, qui signifie Podoko), à la délivrance, on jette le placenta par le mur derrière la maison, et on nettoie et garde le bébé. C’est comme un choix qu’on a fait. Le proverbe est donc une indignation pour une faute commise ou un mauvais comportement. Il stipule qu’en gardant le bébé, les parents ont fait une erreur. Ils auraient dû jeter le bébé par le mur et garder son placenta, comme pour dire que le placenta aurait mieux fait que celui dont le proverbe parle. Le proverbe pointe du doigt directement les délinquants, les déshumanise et jette sur eux l’opprobre et le ridicule qu’ils causent sur leur famille ou leur tribu par leur mauvais témoignage. Traditionnellement, le droit de prononcer ce proverbe revient aux femmes.

Proverbe soumis et commenté par Alliance Fidèle ABELEGUE – Etudiant à l’Institut Universitaire de Développement International (IUDI) et

à l’Université de Yaoundé I

 

(c) copyright by Contributions africaines, 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JOYEUX NOEL ET BONNE ANNEE!

Joyeux Noël et Bonne année!

Daigne le Seigneur veiller sur vous et sur vos bien-aimés! Que Dieu fasse luire sa lumière sur votre chemin! Que cette nouvelle année vous permette d’entrer dans de nouvelles dimensions de la bénédiction divine!

Contributions Africaines

 

 

Merry Christmas and Happy New year!

May the Lord keep you with all your loved ones! May God shine His light upon your path! May this New Year give you an opportunity to reach new dimensions of divine blessing!

Contributions Africaines

%d blogueurs aiment cette page :