NUL NE PEUT ECRASER LA JUSTICE

“Adáni l’óró, fi agbára kó ni.” (Yoruba proverb)

“Celui ou celle qui t’inflige une peine injustement fais de toi une personne plus forte.” (Proverbe Yoruba)

“One that unjustly gives you pain is only making you a stronger person.” (Yoruba proverb)

Source: Ayo Faleti Yoruba Proverbs and their contexts (2013) p. 15

 

Commentaire à la lumière de la Bible

La justice est l’une des aspirations profondes de chaque peuple. Chaque pays a un ministère consacré à la justice. Pourtant, le monde dans lequel nous vivons est miné par des injustices orchestrées parfois par ceux et celles-là même qui sont sensés les combattre. Vers qui aller quand un cas d’injustice est jugé par le coupable ? Vers quelle instance se diriger quand la corruption et la méchanceté ont cousu la bouche et lié les mains de ceux et celles sur lesquels le peuple compte pour que le droit soit dit au niveau national ou international ? Que faire quand, même au niveau individuel, chaque jour semble venir avec son cortège d’injustices sous des formes diverses et variées ? Personne ne peut sincèrement se poser ces questions sans sentir des pincements de cœur ou des regrets. Mais, pour ne pas sombrer dans le désespoir, ce proverbe Yoruba nous propose une île d’espérance dans ce qui ressemble à un océan d’abus : « Celui ou celle qui t’inflige une peine injustement fais de toi une personne plus forte. » C’est en réalité une invitation à ne pas laisser ceux qui nous traitent injustement nous voler ce que nous avons de plus précieux en de telles circonstances : le courage de nous relever en nous appuyant sur le Dieu de justice afin de continuer notre marche sur la voie de notre destinée.

En effet, Dieu est le défenseur des opprimés. Il est écrit dans Psaumes 140 :13 « Je sais que l’Eternel rendra justice aux pauvres et fera droit aux affligés (Bible du Semeur). » Il est aussi écrit en Proverbes 22 :22-23 : « Ne profite pas de la pauvreté de ton prochain pour le dépouiller, n’écrase pas en justice celui qui est dans la misère, car l’Eternel prendra leur cause en main et il ravira la vie à ceux qui auront ravi leurs biens. » Dans ces deux textes, il est clairement dit que Dieu s’occupera tôt ou tard de ceux et celles qui pensent pouvoir impunément et indéfiniment opprimer leurs prochains. A elle seule, cette doctrine devrait apporter aux opprimés la force de relever la tête et de continuer le combat pour la justice et pour l’amour tel qu’il est peint par le Seigneur en 1 Corinthiens 13.

Il est important de relever deux mouvements dans le paragraphe précèdent.  Le premier mouvement est vertical et consiste à espérer en Dieu quand la justice humaine est défaillante. Le second est horizontal et pousse à des actions concrètes motivées par un amour désintéressé pour que brille la lumière du changement et de la victoire sur les forces du mal. En situation d’injustice, que ce soit au niveau individuel ou collectif, ne perdons jamais de vue ces deux mouvements et que le Dieu vivant et juste nous vienne en aide !

 

Moussa Bongoyok, PhD

© Copyright by Moussa Bongoyok, 2016

 

PROVERBES PARKWA (PODOKO)

Proverbes Parkwa (recueil 2)

  1. « Narә ujә yәwә da harә maɗi laki a daraja mәna », en Français : « Même une goutte d’eau dans la mer a sa valeur »

Explication : personne n’est insignifiant dans un groupe, chacun a son rôle à jouer et sa contribution à construire ensemble avec les autres

  1. « A utsəkә ka dә huɗa », en Français : « Tu as la poule dans le ventre »

Explication: Le proverbe s’adresse à celui qui mange trop et qui mange de tout, comme si une fois dans son ventre, une poule qui y demeurent mange tout et il a à nouveau faim.

  1. « A gәli a vaki kutәrә hiyә la”, en Français : « Le mil ne grandit pas en une journée »

Explication: Pour réaliser un projet, il faut de la patience. Ça ne se réalise pas du jour au lendemain, mais ça doit prendre du temps. Parfois, on ne s’aperçoit pas combien de temps et comment cela a pris, tout comme on ne peut s’avoir quand et comment le mil germe et grandit. (L’agriculture du mil est la principale activité économique des Parkwa).

  1. « Wayә mәgә deke », en Français : « regardez ce fou là-bas ».

Explication: selon une dévinette Parkwa, il s’agit de la porte. Elle est assimilée à un fou parce qu’elle est statique, inerte et immobile. Le fou c’est celui qui ne veut pas travailler. Il refuse de bouger parce qu’il ne veut pas travailler et il se prend au piège quand le danger arrive.

  1. « Ma tavә fәtәla ndi mudarә kәni farә ba sәda ŋgutsa », en Français : « Même quand on rase la tête les cheveux finissent encore par sortir »

Explication: ce proverbe était utilisé pour encourager les travailleurs au champ. Il faut en effet labourer le champ deux ou trois fois avant de récolter.

  1. « Menә mәndә dzalә slɨrә laki a uzhә mbulә la », en Français: « Celui qui a mal a la dent ne mange pas le tamarin »

Explication: lorsqu’on mange des tamarins non murs, les dents s’aggacent. De même, celui qui est malade doit éviter de manger tout ce qui peut aggraver sa maladie.

  1. « Gumba dә yәwә laki a tsamәla akә nda ndә yәwә ufuwә fa la », en Français: « le crapeau dans l’eau ne sais pas qu’il existe de l’eau chaude »

Explication: On peut se vanter, se divertir ou s’en foutre de tout; mais viendra un moment ou quelque chose va s’abattre sur nous à l’improviste, comme si on jettait un crapeau dans l’eau chaude.

  1. « Na menә mbәɗәla sәkurә ɓurә sә ɗala la; Na menә mbәɗәla ɓurә sәkurә sә shehi la », en Français : « Le sucre ne peut pas remplacer le sel dans la sauce, ni le sel remplacer le sucre dans le thé »

Explication : Nous avons ici joint deux proverbes, mais en réalité qui disent la même chose. Quelque la valeur qu’on représente à certains endroits, quelque part nous devenons sans valeur voire même un vice. Sachons dans ce cas nous retirer pour laisser la place à qui elle revient de droit. Une fois que le sucre est versé dans la sauce, ou que le sel est versé dans le thé, même une forte dose de l’ingrédient normal ne pourra pas réparer le problème d’un côté comme de l’autre.

  1. « Ba nәwalә ndәli hawә zlaɗa laki nәsa », en Français : « Un homme qui fuit devant un problème/un danger/une souffrance est une femme ».

Explication : Dans une famille, en cas de danger, c’est l’homme qui doit l’affronter tandis que la maman met les enfants à l’abri. En cas de souffrances et de problèmes, c’est le mari qui doit chercher les solutions, et subvenir aux besoins. Démissionner dans ces cas, c’est renoncer à la place de père de famille. Ce qui risque de créer un déséquilibre dans la famille en question.

  1. « A nda gana shifi la », en Français : « La vie n’a pas de prix ».

Explication : La vie humaine n’est pas une valeur marchande. Il faut être prêt pour sacrifier tout si cela peut aider à sauver ne serait-ce qu’une vie. Jusqu’à récemment dans les sociétés traditionnelles, on voyait une grande mobilisation pour aider les malades mourants ou les femmes enceintes. Mêmes les ennemis jurés s’entraidaient dans ces situations.

  1. « Dә vara kamba menә ŋә ndi tsamәla daraja ndәɗi yәwa », en Français : « C’est dans le désert qu’on reconnait l’importance d’une goute d’eau » (Oussalaka Jean Wadawa).

Explication : Quand on est dans le manque, même un apport minime a la valeur d’un grand don.

  1. « Sayә a tsari ɓәlәvә kwa lәkutu ŋә ndi dzɨgә nafә mәna », en Français: « C’est quand les jujubes sont bons qu’on en jette l’arbre [avec des pierres] ».

Explication : Quand l’arbre a de bon fruits, on le harcèle, on jette des pierres dessus, etc. pour que ses fruits tombent et qu’on en mange. De même, dans la vie, quand les gens s’acharnent sur toi, cela peut être le signe de la grandeur de ta personnalité.

  1. « Na manә ŋgәlalu ndi akә ndula ta da havә kayәutsәkә la », en Français: « On ne peut pas empêcher le chat sauvage de s’approcher du poulailler ».

Explication: Le chat sauvage se nourrissant des volailles, on peut dire qu’il est impossible d’éloigner un individu de là où se trouve la source de sa ration alimentaire. Le proverbe était destiné à encourager les populations à revenir au village pendant les pluies pour cultiver les terres, héritages des ancêtres. Jusqu’à nos jours, plusieurs Podoko travaillant dans l’informel dans les grandes villes (Yaoundé, Douala, Ngaoundéré, Kousseri, Garoua, etc.) pour gagner leur vie, reviennent toujours au village vers les mois de mai et juin. Ils cultivent les terres, recoltent et repartent aussitôt en ville. Parfois, le père de famille demeure en ville, mais sa famille fait toujours ce type de va-et-vient

  1. « Mәtsәrә mbehә nawa, a mbehә tà pasla », en Français: « Le voleur vole les chèvres pour les égorger ».

Explication: Un voleur ne peut pas garder longtemps l’objet volé, ni chercher à le fructifier. “Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire”. Ceci est tellement réel dans le contexte traditionnel, où l’objet volé est grande et maniable.

  1. « Zlavә kәda ɓekә zaɓi a ce daŋa la », en Français: « Un chien ne se montre pas faible chez lui ».

Explication: Au village, le chien est chargé de garder la maison. Lorsqu’il aboit, il fait preuve de son autorité sur son territoire. Peu importe sa peur ou sa faiblesse, le chien aboit toujours à la vue de tout inconnu (homme ou animal) qui s’approche de sa zone. De même l’homme doit aussi se montrer courageux et fort quand il faut défendre sa propriété ou les siens.

  1. « Zlavә kәda uzhә ɗafә a patәwә la », en Français: « Le chien ne mange pas avec le choix ».

Explication: Dans presque tous les mythes et toutes les légendes traditionnelles Parkwa, les relations d’inimitiées sont symbolisées par le chien et le chat. Deux ennemis ne peuvent donc se mettre ensemble pour prendre un repas, à moins qu’ils ne se soient reconciliés. De même, la façon donc le repas est pris dans un environnement social, ou dans une famille, fait foi de l’état et de la santé de la relation entre les individus concernés.

  1. « Nda mәndә kurә dzәgwa zhɨdә mәtɨ dә huɗә harә la », en Français: « Personne ne peut changer les lignes dans les paumes des mains ».

Explication: Il y a des voyants qui lisent à travers les lignes des paumes des mains pour prédire l’avenir de la personne. Et comme ces lignes ne changent pas, cela laisse à entendre que notre destin est tracé bien avant notre naissance, et que nous n’avons qu’à l’accepter. Mais cette explication est fanatique. Pourtant, on peut le comprendre dans un notre sens: Dieu a pour chacun un merveilleux plan que nul ne peut changer.

  1. « A walalәda mehɨyaŋwә akә melɨya akә nda ndә kɨlәfә a dagala », en Français: « C’est la souris de la cuisine (mehɨyaŋwә) qui dit à la souris des champs (melɨya) qu’il y a du poisson dans l’étagère »

Explication: Dans l’architecture podoko, on construisait dans la cuisine une sorte d’étagère en terre battue pour garder les choses d’usage courante comme le sel, le cube, le poisson, la potasse, la graisse, etc. C’était donc un endroit privilégié de ravitaillement pour les souris. Parfois, on y retrouvait même des souris des champs. On estimait donc que c’est la souris de maison qui leur a filé l’information. Ceci sous-entend que les voleurs font commerce ensemble avec des troupes infiltrées dans les lieux cibles. Ou encore, en cas de problème de vol dans le village, il ne faut pas écarter l’hypothèse d’un complice au sein même du village.

  1. « Megirәla hәrәdegweɗe », Expression idiomique qui signifie en français « Quand on te fais du bien, toi tu réponds par le mal ».

  2. « Tà dzava kuzәrә laki sayә mbɨlәlaka mәkukuri maka dәhala », En Français: « Avant de commencer à attacher ton foin, tu dois d’abord étaler ta corde ».

Explication: Chaque chose à son temps, et il ne faut pas inverser les rôles. Dans certains, cas, la loi de cause à effet est incontournable: tu ne peux pas entamer le volet 2 du travail sans avoir terminé le volet 1, sinon le travail ne serait pas digne.

  1. « Menә mәndә a yәwә mbavә a cege laki, a dә ŋa dà bɨrәdә kuma sә udzara la! », En Français: « Celui qui a la soupe dans sa marmite ne doit pas aller à la chasse aux souris avec les petits enfants ».

Explication: Exhortation à éviter la gloutonnerie, l’excès de table et l’accaparement. Celui en a déjà assez doit laisser les autres chercher les leurs en tranquilité. La gourmandise ne paie pas.

  1. « Ŋgulәmә dakarә ndәguva ɗәwa harә menә ŋә jemi narә maka kwaraku ŋa », En Français: « Vaut mieux pour toi faire face à hyène que d’être jugé par ta conscience ».

Explication: La conscience est un juge interne. Elle nous condamne, nous ronge et peut nous détruire affectivement et moralement. Le mental est plus important que le corps, donc une attaque du mental par notre propre conscience n’est pas préférable à une attaque physique d’une hyène. Il faut donc que chaque homme soit en règle avec sa conscience, faire le bien et ne pas être accusé par sa propre conscience.

  1. « Ŋә wa hɨyә dà ɓɨzhә mekuɗehe na? », En Français: « A qui est ce mil que l’oiseau (de la famille de pigeons et colombes) va détruire? ».

Explication: La mekuɗehe est un oiseau de la famille des pigeons et des colombes, qui saccage les récoltes (mil et fonio principalement). Il déterre aussi les graines après la semence. On a mis sur pied plusieurs stratégies pour l’empêcher d’atteindre ses buts dans les champs. Selon le proverbe on peut aussi avoir l’interprétation selon laquelle, qu’il n’est pas sage d’entreprendre quelque chose quand on est pas sûr de la sécuriser et de la réussir. Nous devons travailler en connaissance de cause et, si on est sûr que l’entreprise est vouée à l’échec dès le début, voudrais mieux ne rien faire. Il faut d’abord écarter tous ce qui pourrait venir affecter négativement son évolution ou sa réussite. Souvent en période de famine, les couples chez les Podoko s’abstenaient de tout rapport sexuel pour ne pas avoir un enfant dont on sait qu’on n’en pourra pas prendre soin.

  1. « A dәfehe dәfә kәda ɗaba menә akә zlavә ŋa ndzi daŋa », En Français: « Le chien a perdu sa valeur à force de ne pas rester chez lui ».

Explication: Le rôle du chien dans les sociétés traditionelles est de garder la maison ou accompagner son maître à la chasse. Si le chien se promène çà et là de façon à demeurer plus ailleurs que chez son maître, il perd son importance aux yeux de celui-ci, il se dévalorise. Il en est de même pour les hommes, qui sont exhortés à ne pas oublier leurs origines, à toujours revenir chez soi pour aider les autres. Si avec nos richesses nous construisons ailleurs ce qui n’existe pas chez nous, nous contribuons à la regression de nos sociétés natales. Ce proverbe est de nos jours brandi quand un jeune podoko (garçon ou fille) ayant fait des études ou un travail aisé, entreprend un projet de mariage exogamique.

Proverbe soumis et commentés par Alliance Fidèle ABELEGUE – Etudiant à l’Institut Universitaire de Développement International (IUDI) et

à l’Université de Yaoundé I

(c) Copyright by Contributions africaines, 2016

Let your light shine before others

http://odb.org/
In the same way, let your light shine before others, that they may see your good deeds and glorify your Father in heaven. Matthew 5:16

In 1989, Vaclav Havel was elevated from his position as a political prisoner to become the first elected president of Czechoslovakia. Years later at his funeral in Prague in 2011, former US Secretary of State Madeleine Albright, who herself was born in Prague, described him as one who had “brought the light to places of deep darkness.”

What Havel’s introduction of light did in the political arena of Czechoslovakia (and later the Czech Republic), our Lord Jesus did for the whole world. He brought light into existence when He created light out of darkness at the dawn of time (John 1:2–3; cf. Gen 1:2–3). Then, with His birth, He brought light to the spiritual arena. Jesus is the life and light that darkness cannot overcome (John 1:5).

“Let your light shine before others.” Matthew 5:16
John the Baptist came from the wilderness to bear witness to Jesus, the light of the world. We can do the same today. In fact that is what Jesus told us to do: “Let your light shine before others, that they may see your good deeds and glorify your Father in heaven” (Matt. 5:16).

In our world today—when good is often considered bad and bad is seen as good, when truth and error are switched around—people are looking for direction in life. May we be the ones who shine the light of Christ into our world.

Father in heaven, thank You for the light of Jesus that came into the world and for the light He has brought into my life. Help me to remain grateful and to be Your light in the dark world around me.

Shine the Light!

Corps humain en Mofa – Michel Goulimé

Corps humain en Mofa

Conférence internationale sur la famille

Affiche  IUDI Conference 2016.jpgProgramme de la conference.jpg

Religion and development

Religion and Development: Ways of Transforming the World

Article excerpt

Religion and Development: Ways of Transforming the World. Edited by Genie ter Haar. New York: Columbia Univ. Press, 2011. Pp. 428. $45.

The wording of the title, Religion and Development, may sound rather paradoxical to many postmodern scholars in the West, but noting what ordinary people do on the ground, Gerrie ter Haar brilliantly demonstrates that religion uniquely and effectively contributes to world development.

This book, divided into four parts, is the fruit of eighteen contributors from various backgrounds. Part 1 is conceptual in nature. It affirms the centrali ty of religion in international affairs and the important contribution of faith institutions. In the last chapter of this section, Louke van Wensveen shows why scholarly communities are reluctant to « cooperate in efforts to enhance the instrumental use of religion for mechanistic development purposes » (p. 108).

The second section explores the role of religion in economics, arguing that religion plays a role in « enhancing economic development » (p. 11). It is worth noticing that the last two chapters of this section bring Islamic perspectives into the discussion, which is valuable, given the current global religious context.

Part 3 acknowledges the role of religion in achieving the U.N.’s Millennium Development Goals. It is clear that religion is built into people’s life and worldview and that many religious figures are already making a difference. …

https://www.questia.com/magazine/1P3-2783652591/religion-and-development-ways-of-transforming-the

Quelques pensées et proverbes

 

  1. « Qui danse mal accuse son pantalon »

  2. « On juge le maçon au pied du mur »

  3. « Ce n’est pas l’habit qui fait le moine »

  4. « Tout ce qui brille n’est pas or » (Philippe Decourroux)

  5. « On ne nourrit pas la poule le jour du marché »

  6. « On est sage quand on sait se taire »

  7. « Avoir la langue dans la poche »

  8. « Paris ne se fait pas en un jour »

  9. « Le cœur humain ne se rassasie jamais »

  10. « Une journée suffit pour Satan et vous voilà affecté pour des générations »

  11. « Pour qu’il y ait vie il faut l’éclosion d’œuf »

  12. « Qui aime bien châtie bien »

  13. « Peu importe la durée de la nuit le jour finit par arriver »

  14. « Un tiens vaut mieux que tu l’auras » (Proverbe Français)

  15. « Aide-toi et le ciel t’aidera »

  16. « L’humilité précède la gloire »

  17. « Quand on atteint le fond de la mer on ne peut que remonter »

  18. « Monter est toujours facile » (Pasteur HECHECKED Vincent)

  19. « Etre sur son 31 »

  20. « Un seul bois n’allume pas le feu »

  21. « Une seule main n’attache pas le fagot »

  22. « Quand la barbe de ton voisin prend feu, il faut mouiller la tienne »

  23. « On ne tend pas la main à celui qui a les poches troués » (A. Alliance)

  24. « Tu ne peux pas toucher la maison de l’araignée sans qu’elle ne le sache » (A. Alliance)

  25. « La vie est le seul exercice qui n’admet pas de brouillon »

  26. « Qui s’excuse s’accuse »

  27. « La raison n’a pas toujours raison » (A. Alliance)

  28. « Apprenez-nous à pêcher que de nous donner du poisson » (Proverbes Chinois)

  29. « Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis »

  30. « Il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent jamais »

  31. « Jetez le bois dans l’eau, il ne deviendra jamais un poisson »

  32. « On reconnait la valeur d’un homme au vide que crée son départ »

  33. « La mort n’efface pas le charisme » (A. Alliance)

  34. « On ne fait pas marche arrière sur une bicyclette : soit on avance, soit on tombe »

  35. « Plus on s’élève, et plus grave sera la chute »

  36. « Qui accuse son enfant d’être illégitime sort avec le/la voisin(e) »

  37. « La forêt n’est pas toujours remplie des roses » : Dans la vie, il n’y a pas que la joie et de beaux moments. On doit aussi s’attendre aux malheurs, souffrances, deuils, etc.

  38. « Le bien engendre le bien et le mal engendre le mal »

  39. « L’estomac d’un nourrisson ne supporte pas le couscous »

  40. « Le soleil se lève à l’est et se couche à l’ouest » : Dans la vie, il y a un ordre qu’il faut suivre.

  41. « On ne provoque un lion affamé quand il dort »

  42. « C’est quand la panthère est blessée qu’elle est plus dangereuse »

  43. « Quand on frappe l’enfant avec une main, on le calme avec l’autre »

  44. « La chenille qui ronge le fruit se trouve dans le même fruit »

  45. « C’est le rat de la maison qui dit au rat du champ qu’il y a du poisson dans le panier »

  46. « La gazelle doit courir plus vite que le lion si elle veut rester en vie »

  47. « C’est seulement lorsque la graine meurt en terre qu’elle peut germer »

  48. « Ne remets jamais à demain ce que tu peux faire aujourd’hui »

  49. « C’est en ce faisant des illusions que l’écureuil parvient à s’en sortir »

  50. « La panthère n’est pas la plus forte quand le lion est là » : A chacun ses supérieurs

  51. « Quand le chat n’est pas là la souris danse »

  52. « La maison du chef est la plus gardée parce que c’est la plus visitée »

  53. « Le football ne tourne pas rond »

  54. « e » : Quand on n’a pas encore terminé le travail, on ne peut pas dire que ce qu’on veut produire existe. Ou encore, on ne doit pas chanter victoire quand le combat n’est pas encore terminé ;

  55. « Le lendemain prendra soin de lui-même » (Jésus)

  56. « Un arbre sans racine est appelé à mourir »

  57. « Une lampe sans pétrole ne peut pas donner de lumière »

  58. « Un arbre sans fruit ne sert que d’herbe aux animaux »

  59. « Le linge sale se lave en famille »

  60. « Les paroles s’envolent mais les écrits demeurent »

  61. « La confiance n’exclut pas la méfiance »

  62. « Ce que femme veut, femme fait » : les femmes sont très rusées pour amener les hommes à exécuter leurs caprices

  63. « Qui ne risque rien n’a rien »

  64. « La vie est un risque »

  65. Demain n’est jamais sûr »

  66. « Même un chien faible est fort quand il est chez lui »

  67. « Qui vit sans ami meurt sans témoin »

  68. « Quand l’enfant se fâche, le secret est dehors »

  69. « On ne peut empêcher un amour pur d’exister »

  70. « La nature a horreur du vide »

  71. « Ne pas être soi c’est mourir »

  72. « Il n’y a pas de culture sans spiritualité »

  73. « Il n’y a pas de fumé sans feu »

  74. « L’enfant n’est pas plus grand que son père »

  75. « Le ventre gronde quand on a pas mangé ou quand on a mal mangé »

 

Collectés et soumis par Alliance Fidèle ABELEGUE – Etudiant à l’Institut Universitaire de Développement International (IUDI) et à l’Université de Yaoundé I

(c) copyright by Contributions africaines, 2016

%d blogueurs aiment cette page :