Archive for the ‘éducation’ Category

Questions pertinentes sur l’Afrique et nécessité d’une prise de conscience – ZOROME Mamadou

Dans un style peu diplomatique, mais sincère, ZOROME Mamadou fait des observations pertinentes et lance un appel au changement de comportement afin de bâtir une Afrique forte, unie et prospère. Voici tout un chantier pour les leaders de toutes les sphères de la société et pour chaque Africain ou Africaine.

A strategic partnership between ICT-University and IUDI – Un partenariat stratégique entre ICT-University et l’IUDI

Soucieux de mieux former ses étudiants et de les équiper avec une technologie de pointe pour le développement durable et transformationnel, l’institut Universitaire de Développement International (IUDI) a signé un partenariat académique hautement stratégique avec ICT-University. C’est un partenariat gagnant-gagnant, comme le démontre cette vidéo:

Institut Universitaire de Développement International (IUDI)

Description: L’IUDI est une institution universitaire qui forme jusqu’au niveau postdoctoral. Il est aussi un mouvement de transformation au service de tous les membres de la communauté, même ceux et celles qui n’ont pas un niveau universitaire, secondaire ou primaire.

Vision: Un mouvement de transformation positive et intégrale des sociétés animé par des femmes et des hommes remplis d’amour sincère pour le Seigneur et pour leurs prochains .

Mission:Former les leaders dans les domaines clés du développement holistique, au niveau théorique et pratique, pour une transformation des communautés et des nations.

Devise: Excellence-Amour-Intégrité

Satut académique et accréditations: L’IUDI est officiellement affilié à l’Université de Maroua pour l’accréditation des diplômes de ses étudiants dans le système du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES). Il est aussi en partenariat avec une vingtaine d’universités et de grandes écoles accréditées sur 5 continents. L’IUDI est enfin membre du Réseau International d’Assurance Qualité dénommé International Network for Quality Assurance Agencies in Higher Education (INQAAHE), du Conseil des Institutions Théologies d’Afrique Francophone (CITAF), de l’Association of Independent Christian Colleges and Seminaries (AICCS), de International Council for Evangelical Theological Education (ICETE), du Réseau de Missiologie Evangélique pour l’Afrique Francophone (REMEAF), et de International Association for Community Development (IACD). Il est en dialogue avec plusieurs autres organisations et agences d’accréditation régionales et internationales.

6 filières actives:  Développement International, Administration des Affaires, Etudes Interculturelles, Sciences de l’éducation, Théologie et Etudes linguistiques musicologie et musicothérapie/ Master de Leadership en Transformation Urbaine/Religions et Cultures

Niveaux de formation: -Certificat-Licence-Master-PhD, et études postdoctorales.

Deux nouvelles filières seront ouvertes en Octobre 2022: Agroforesterie et Médecine

Accessibilité: Formation majoritairement en ligne (accessible 24h/24 chez soi ou ailleurs) mais aussi en présentiel pour certaines disciplines (médecine et théologie).

Publications: Revue « Intégralité » et Presses Universitaires de Mokolo (P.U.M.)

Langues de formation: français ou anglais et bientôt espagnol, portugais, arabe, chinois mandarin, et dans les langues africaines.

Corps professoral: Hautement qualifié et international
Mot d’ordre: Formation pour la transformation
Website bilingue: http://www.iudi.org

Inscriptions en ligne: https://iudi.org/application

Un temps pour se former: L’Institut Universitaire de Développement International (IUDI) au service du développement intégral et durable

L’Institut Universitaire de Développement International (IUDI) porte à la connaissance du grand public qu’il offre un cursus académique riche et varié, de la licence au PhD. Il offre également des cours d’habilitation à diriger les recherches dans le cadre des études postdoctorales. Son mot d’ordre demeure : formation pour transformation. Les cours sont disponibles en français, anglais, espagnol, arabe, et bientôt en chinois (mandarin) et dans les langues africaines. Il bénéficie désormais d’un solide partenariat académique avec une vingtaine d’universités et organisations collaboratrices situées sur six continents. Les filières subséquentes sont actives : Développement International, Administration des Affaires, Sciences de l’Éducation, Études Interculturelles, Études Linguistiques, Médecine, Agroforesterie et Théologie (sciences bibliques, théologie systématique, histoire de l’Église, missiologie, théologie pratique, religion et culture, théologie holistique, musicologie et musicothérapie). Ci-dessous, nous vous proposons l’œuvre musicale de Joseph Mbock (Edéa, Cameroun), l’un des alumni du département de musique et musicothérapie de l’IUDI. Il vient d’ailleurs de faire sortir un album complet que nous vous encourageons à acheter pour le soutenir.

Pour vos inscriptions, veuillez tout simplement cliquer sur le lien suivant et remplir la fiche en ligne : https://iudi.org/application et le nouveau Directeur des Admissions, M. Célestin DELANGA, se mettra à votre service.

Cordialement,

Prof. Moussa Bongoyok, Président de l’IUDI.

The University Institute for International Development (IUDI) brings to the public’s attention that it offers rich and varied academic training, from bachelor’s to Ph.D. It also offers postdoctoral research supervision habilitation courses. His watchword remains training for transformation. Classes are available in French, English, Spanish, Arabic, and soon in Chinese (Mandarin) and African languages. It now benefits from a solid academic partnership with some twenty universities and collaborating organizations located on six continents. Following departments are active: International Development, Business Administration, Educational Sciences, Intercultural Studies, Linguistic Studies, Medicine, Agroforestry and Theology (biblical sciences, systematic theology, Church history, missiology, practical theology, religion and culture, holistic theology, musicology, and music therapy). Below, we present the musical work of Joseph Mbock (Edéa, Cameroon), one of the Department of Music and Music Therapy alumni at IUDI. He has just released a full album that we encourage people to buy to support him.

For registrations, please click on the following link and complete the online form: https://iudi.org/application, and the new Director of Admissions, Mr. Célestin DELANGA, will do diligence.
Regards,
Professor Moussa Bongoyok, President of IUDI.

Valorisation des langues africaines au service du développement durable

L’Afrique est riche en valeurs culturelles et linguistiques. Elle compte en son sein 2 154 langues. Malheureusement, l’anglais, le français, l’arabe, le portugais et l’espagnol dominent encore le paysage académique, plus de soixante ans après l’indépendance. Que faire pour changer la donne ? L’Institut Universitaire de Développement International (IUDI) est convaincu que le développement du continent africain passe inéluctablement par la valorisation des langues et cultures africaines. Or, sur ce terrain, et malgré les imperfections relevées çà et là, les missionnaires chrétiens ont fait un excellent travail développant des alphabets pour des langues africaines en rédigeant des livres et brochures utiles pour l’enseignement, la santé publique, la formation professionnelle. En collaboration avec des Africains, ils ont aussi appris nos langues et traduit la Bible ou des portions des Saintes Ecritures dans diverses langues du terroir. Il revient à la nouvelle génération d’Africains, sans aucune discrimination religieuse ou ethnique, d’évaluer le chemin parcouru et de bâtir là-dessus pour redonner aux langues africaines ses lettres de noblesse de la maternelle jusqu’au niveau de l’enseignement supérieur. Un Bantou, par exemple, devrait être en mesure de soutenir sa thèse de doctorat en langue bantoue sans transiter par une langue étrangère. L’IUDI s’y attelle et exige déjà que ses étudiants et étudiantes rédigent les résumés de leurs mémoires et thèses dans leurs langues maternelles.  Bien plus encore, il travaille avec ses agences d’accréditation pour que, dans un proche avenir, la rédaction des mémoires et des thèses puisse aussi se faire dans les langues africaines, pourvu que les membres du jury aient les qualifications académiques nécessaires et soient en mesure de lire, comprendre et évaluer le travail en question.

Mais, l’IUDI ne veut pas s’enfermer dans le silo académique puisqu’il se veut aussi un mouvement de développement transformationnel. Or, la religion et la langue jouent un rôle incontournable dans le développement durable. Aussi l’IUDI lance-t-il un concours annuel de lecture et de mémorisation de textes rédigés ou traduits dans les langues africaines. Un avis formel de concours sera annoncé très prochainement sur Contributions Africaines. En attendant, veuillez affûter vos talents linguistiques. Ci-dessous, le Président de l’IUDI donne l’exemple en lisant le 1er chapitre du livre de Proverbes en mafa.  

L’Institut Universitaire de Développement International (IUDI)

University of International Development

https://iudi.org/

Africa is rich in cultural and linguistic values. It has 2,154 languages. Unfortunately, English, French, Arabic, Portuguese, and Spanish dominate the African academic landscape more than 60 years after independence. What can fellow Africans do to change the situation? The University Institute for International Development (IUDI) thinks that the development of the African continent inevitably requires the enhancement of African languages and cultures. However, in this field, and despite the imperfections noted here and there, Christian missionaries have done an excellent job developing alphabets for African languages and translating books and pamphlets useful for teaching, public health, vocational training, and translating the Bible or portions of the Bible into various local languages. It is up to the new generation of Africans, without any religious or ethnic discrimination, to assess the progress made and build on it to restore African languages to their former glory from kindergarten to higher education. A Bantu, for example, should defend his doctoral thesis in the Bantu language without going through a foreign language. IUDI is aiming at it. It already requires its students to write abstracts of their dissertations and theses in their mother tongues. Much more, it works with its accreditation agencies so that, soon, students will have the option of writing their dissertations, and theses can in any African language, provided that the jury members have the necessary academic qualifications and can read, understand, and understand and evaluate the work in question.

Nevertheless, IUDI does not want to lock itself into the academic silo since it wants to be a transformational development movement. Religion plays an essential role in sustainable development. It, therefore, launches an annual competition for reading and memorizing texts written or translated into African languages. A formal notice of competition will be announced very soon on Contributions Africaines. In the meantime, please each African is kindly requested to hone his or her language skills. Below, the IUDI President sets an example by reading the 1st chapter of Proverbs in the Mafa language.

The University Institute for International Development (IUDI) University of International Development https://iudi.org/

Prof. Moussa Bongoyok

The Prayer of Habakkuk

  • In what ways COVID-19 has impacted the local economy and even spiritual life negatively?
  • What do we learn from Habakkuk in such challenging times and how do we apply these lessons to our individual and collective lives?
  • Joy must characterize the life of a follower of the Lord Jesus Christ. If there is no joy in your daily life, please watch as there is certainly a spiritual leak. Ask yourself these diagnostic questions: Am I complaining often? Do I have the tendency to blame others for almost everything? Do I talk to myself negatively? Do I dwell in my past successes or failures? Do I resist to change? Do I want to please everybody (which by way is am impossible task)? Do I doubt God’s wonderful plan for my life? Do I neglect my Bible study, church attendance, and prayer life? I am hiding to commit sin or life my life like an ungodly person without a respectful fear of God? Am I jealous? Am I envious? Am I afraid of what will happen to me given my current life circumstances? Bring these issues to the Lord in prayer and your will enjoy His peace and joy.
  • Prof. Moussa Bongoyok

Business and investment opportunities in Africa

Kwame Nkrumah – Revue Philosophique Bantu -Septembre 2021 No 5

« Kwame Nkrumah nous attire depuis notre jeunesse. Ses écrits philosophiques et ses actions politiques continuent de nourrir la conscience philosophique et la politique africaine. En parcourant quelques ouvrages et thèses universitaires consacrés à Nkrumah, nous sommes surpris de constater qu’on le réduit souvent à sa dimension politique d’anti-néocolonia- liste et de Panafricaniste. Or, Nkrumah est d’abord et avant tout un philosophe. C’est à partir de la philosophie qu’il pense la politique de la libération, de la construction et du développement des États-Unis d’Afrique. On ne peut donc pas com- prendre ses théories et sa pratique politiques sans passer par la connaissance de son architectonique philosophique. » Prof. Daniel DIA MBWANGI DIAFWILA, Vice-Président chargé des relations internationales et de la coopération académique au sein de l’Institut Universitaire de Développement International (IUDI)

http://www.lajourneedumanuscrit.com/Revue-Philosophique-Bantu

A case for transformational governance

This is a paper on « A Case for Transformational Governance » that Moussa Bongoyok presented at the first Promise Governance Institute International Conference on June 14, 2018 in Ontario California (USA).

Orality in African Context: Learning Style & Pedagogy 

Plantes médicinales d’Afrique subsaharienne

À l’heure où plusieurs maux menacent la santé des populations africaines déjà fragilisées par une paupérisation croissante, de nombreuses personnes se tournent vers plantes par conviction ou par nécessité. Bien entendu, la médecine naturelle a fait ses preuves en Afrique et dans le monde. Elle mérite d’ailleurs une place de choix dans nos stratégies de santé publique. Toutefois, les plantes médicinales peuvent aussi entraîner d’autres complications graves si elles ne sont pas déterminées, manipulées et conservées avec précaution. Pour cette raison, Contributions Africaines met à votre disposition d’excellentes ressources accessibles gratuitement en ligne.

Recueil de plantes médicinales en Afrique de l’Ouest — SECAAR (document valable aussi en Afrique centrale)

http://www.secaar.org/content/visual.php?id=3&idelement=212&nomchamps=filinkdocument

Plantes médicinales et pratiques médicales au Burkina Faso (document valable pour tous les pays sahéliens — excellent manuel d’éducation à la santé publique en zone rurale) http://www.jardinsdumonde.org/wp-content/uploads/2016/06/Manuel-Plantes-medicinales-pour-le-soin-de-la-famille-au-Burkina-Faso-léger.pdf

La médecine naturelle tropicale – ANAMED (Précieux documents disponibles en plusieurs langues)

https://www.anamed-edition.com/en/downloads.html

La pharmacopée des plantes médicinales de l’Afrique de l’Ouest

%d blogueurs aiment cette page :