Posts Tagged ‘unite’

Association of Evangelicals in Africa – Association des Evangéliques en Afrique

LE BEL EXEMPLE DE NOS AINES

Discours Moussa Bongoyok President UFDI 21Juillet 2012

LA FORCE DE L’UNITE

« Mita be tsy lanin’ny mamba. » (Ohabolana Malagasy)

« Quand on est nombreux pour traverser la rivière, on n’est pas dévoré par les caïmans. » (Proverbe malgache)

« When a large group of people cross the river together, they are not eaten by caymans. » (Malagasy proverb).

Source: http://soanierana.over-blog.com/pages/PROVERBES_MALGACHES-318742.html

Signification : L’unité constitue une  force.

Parallélisme biblique

Les caïmans, les crocodiles et les alligators sont des reptiles aquatiques redoutables. Certaines espèces atteignent parfois six à sept mètres de long et peuvent facilement tuer des animaux  et même des êtres humains. Nombreux sont ceux qui ont été victimes de leurs puissantes mâchoires au moment de la traversée des rivières ou des fleuves.  Même en ce vingt-unième siècle, le danger n’est pas écarté. Au contraire, le nombre de personnes tuées par les reptiles crocodiliens semble plutôt avoir augmenté ces dernières années.

Face à ce phénomène inquiétant, la sagesse malgache propose une solution efficace : l’unité. Seul, on est à la merci du danger, mais ensemble on peut facilement braver l’ennemi le plus redoutable. On le voit bien, le proverbe malgache susmentionné utilise l’image du caïman pour désigner toute sorte d’obstacles, de dangers et de défis susceptibles d’entraver notre marche, nos progrès, ou notre bien-être. Là où les forces et les talents individuels sont limités, l’unité offre des solutions formidables.

L’unité est merveilleuse. C’est aussi ce que la Bible enseigne. Le texte d’Ecclésiaste 4 :12 affirme en clairement qu’ « Un homme seul est facilement maîtrisé par un adversaire, mais à deux ils pourront tenir tête à celui-ci. Et une corde à triple brin n’est pas vite rompue. » (La Bible du Semeur). L’unité constitue donc une force face à l’adversité. Mais tout ne s’arrête pas là. En lisant le Psaume 133, l’unité est décrite sous un angle beaucoup plus riche et profonde. Elle est présentée comme une source de bonheur et de bénédictions. Laissons la parole au psalmiste : « Oh! Quel plaisir c’est, pour des frères, et quel bonheur
que d’être ensemble! C’est comme l’huile parfumée répandue sur la tête, qui descend sur la barbe, la barbe d’Aaron, et coule jusqu’au bord de ses habits. C’est comme la rosée qui descend de l’Hermon
sur le mont de Sion. C’est là que l’Eternel accorde sa bénédiction et la vie pour toujours. » (Psaume 133 : 1-3, La Bible du Semeur). Voilà un texte qui devait amener tous ceux qui se veulent enfants de Dieu, frères et sœurs dans la foi, à poursuivre l’unité au lieu de se livrer au jeu dangereux de la division sous ses diverses formes.

Le Christ lui-même a prié pour l’unité des croyants (Cf. Jean 17). La nécessité de maintenir l’unité au sein de la communauté des disciples du Christ est soulignée avec force dans les épitres (1 Corinthiens 1 :10-17 ; Ephésiens 4 :1-13 ; Philippiens 2 :1-3 ; Colossiens 3 :14 etc.). L’unité dont parle la Bible n’est pas une uniformité.  Elle n’exclut pas la diversité. D’ailleurs, la Bible utilise l’image du corps et de ses divers membres pour en parler (1 Corinthiens 12 :12-26). Nos dons, nos talents, nos responsabilités au sein du corps, diffèrent ; mais nous avons besoin les uns des autres. Un membre du corps humain, si important soit-il, est voué à la mort s’il se détache du corps. Il a besoin des autres membres pour sa survie et pour son bon fonctionnement. Il est de même pour l’Eglise, corps de Christ. Nous avons besoin les uns des autres. Il est dangereux de faire cavalier seul dans la vie chrétienne, de se couper des autres frères et sœurs en Christ, et de vivre sa vie en véritable Robinson Crusoé spirituel. Certains individus essaient même de justifier leur détachement de l’assemblée et calment leurs consciences en écoutant des messages à la radio, à la télévision ou sur l’internet. Ce n’est pas le plan de Dieu pour ses enfants (Matthieu 18 :20 ; Romains 15 :1-13 ; Hébreux 10 :25). Nous somme appelés à être interdépendants. Unissons-nous et nous réussirons mieux.

L’unité chrétienne présente une belle image aux yeux des non-chrétiens et nous permet de mieux glorifier le Seigneur par nos actions communes. Elle nous permet aussi de mieux résister face aux assauts extérieurs, surtout en ces temps de la fin où l’Ennemi redouble d’ardeur  dans les attaques contre les vrais croyants. Ceci n’est pas le moment de céder à l’égocentrisme, à l’orgueil, aux querelles intestines,  et aux multiples divisions.  Donnons-nous la main. Prions les uns pour les autres. Encourageons-nous mutuellement. Plaçons les intérêts du royaume de Dieu au-dessus de nos propres intérêts, de ceux de nos églises locales, de nos régions, de nos dénominations ou de nos traditions. Tous les calculs égoïstes passeront un jour. Unissions-nous plutôt autour du Seigneur et œuvrons ensemble pour l’avancement de son règne. En poursuivant l’unité dans l’amour, la vérité et l’humilité, nous glorifierons le Seigneur et vaincrons les nombreux caïmans spirituels qui sont dissimulés dans les rivières de notre pèlerinage terrestre.

© Copyright, Moussa Bongoyok, 2010.

RICHESSE DE LA VIE EN COMMUNAUTE

Ntí ámↄt apu riŋi ndak (Proverbe Kenyaŋ, Sud-Ouest Cameroun).

Deux têtes valent mieux qu’une seule (Proverbe Kenyaŋ, Sud-Ouest Cameroun).

Two heads are better than one (Kenyaŋ Proverb, South West Cameroon).

Signification: Il vaut mieux vivre en comunauté que de vivre dans la solitude.

Parallélisme biblique (établi par le webmestre):

Il est intéressant de voir la ressemblance entre ce proverbe et le texte des Saintes Ecritures en Ecclesiaste 4 :9-12 où il est écrit : « Mieux vaut être à deux que tout seul. On tire alors un bon profit de son travail. Et si l’un tombe, l’autre le relève, mais malheur à celui qui est seul et qui vient à tomber sans avoir personne pour l’aider à se relever. De même, si deux personnes dorment ensemble, elles se tiennent chaud, mais comment celui qui est seul se réchauffera-t-il? Un homme seul est facilement maîtrisé par un adversaire, mais à deux ils pourront tenir tête à celui-ci. Et une corde à triple brin n’est pas vite rompue ». (Bible du semeur). Dans notre monde où l’individualisme gagne de plus en plus de terrain, il est bon de garder en esprit ce sage conseil de notre Createur. Il connait mieux que nous notre besoin d’être ensemble. Personne n’a tous les dons tous les talents, toutes les connaissances et toutes les expériences (cf. 1 Cor 12). Nous avons toujours besoin des autres même si parfois nous estimons qu’ils (ou qu’elles) sont plus faibles ou plus pauvres que nous et, de ce fait, incapables d’apporter une contribution valable à notre epanouissement ou à l’accomplissement de nos objectifs. Nos différences ne doivent nullement être des occasions de querelles, de jalousie, d’égoisme, de divisions et encore moins de conflits. Donnons-nous plutôt la main et agissons ensemble. C’est dans l’unité et le partenariat que nous remporterons de victoires plus grandes sur les forces du mal et excellerons au service du Seigneur et de nos prochains.

© Copyright by Moussa Bongoyok, 2009.

%d blogueurs aiment cette page :