Valorisation des langues africaines au service du développement durable

L’Afrique est riche en valeurs culturelles et linguistiques. Elle compte en son sein 2 154 langues. Malheureusement, l’anglais, le français, l’arabe, le portugais et l’espagnol dominent encore le paysage académique, plus de soixante ans après l’indépendance. Que faire pour changer la donne ? L’Institut Universitaire de Développement International (IUDI) est convaincu que le développement du continent africain passe inéluctablement par la valorisation des langues et cultures africaines. Or, sur ce terrain, et malgré les imperfections relevées çà et là, les missionnaires chrétiens ont fait un excellent travail développant des alphabets pour des langues africaines en rédigeant des livres et brochures utiles pour l’enseignement, la santé publique, la formation professionnelle. En collaboration avec des Africains, ils ont aussi appris nos langues et traduit la Bible ou des portions des Saintes Ecritures dans diverses langues du terroir. Il revient à la nouvelle génération d’Africains, sans aucune discrimination religieuse ou ethnique, d’évaluer le chemin parcouru et de bâtir là-dessus pour redonner aux langues africaines ses lettres de noblesse de la maternelle jusqu’au niveau de l’enseignement supérieur. Un Bantou, par exemple, devrait être en mesure de soutenir sa thèse de doctorat en langue bantoue sans transiter par une langue étrangère. L’IUDI s’y attelle et exige déjà que ses étudiants et étudiantes rédigent les résumés de leurs mémoires et thèses dans leurs langues maternelles.  Bien plus encore, il travaille avec ses agences d’accréditation pour que, dans un proche avenir, la rédaction des mémoires et des thèses puisse aussi se faire dans les langues africaines, pourvu que les membres du jury aient les qualifications académiques nécessaires et soient en mesure de lire, comprendre et évaluer le travail en question.

Mais, l’IUDI ne veut pas s’enfermer dans le silo académique puisqu’il se veut aussi un mouvement de développement transformationnel. Or, la religion et la langue jouent un rôle incontournable dans le développement durable. Aussi l’IUDI lance-t-il un concours annuel de lecture et de mémorisation de textes rédigés ou traduits dans les langues africaines. Un avis formel de concours sera annoncé très prochainement sur Contributions Africaines. En attendant, veuillez affûter vos talents linguistiques. Ci-dessous, le Président de l’IUDI donne l’exemple en lisant le 1er chapitre du livre de Proverbes en mafa.  

L’Institut Universitaire de Développement International (IUDI)

University of International Development

https://iudi.org/

Africa is rich in cultural and linguistic values. It has 2,154 languages. Unfortunately, English, French, Arabic, Portuguese, and Spanish dominate the African academic landscape more than 60 years after independence. What can fellow Africans do to change the situation? The University Institute for International Development (IUDI) thinks that the development of the African continent inevitably requires the enhancement of African languages and cultures. However, in this field, and despite the imperfections noted here and there, Christian missionaries have done an excellent job developing alphabets for African languages and translating books and pamphlets useful for teaching, public health, vocational training, and translating the Bible or portions of the Bible into various local languages. It is up to the new generation of Africans, without any religious or ethnic discrimination, to assess the progress made and build on it to restore African languages to their former glory from kindergarten to higher education. A Bantu, for example, should defend his doctoral thesis in the Bantu language without going through a foreign language. IUDI is aiming at it. It already requires its students to write abstracts of their dissertations and theses in their mother tongues. Much more, it works with its accreditation agencies so that, soon, students will have the option of writing their dissertations, and theses can in any African language, provided that the jury members have the necessary academic qualifications and can read, understand, and understand and evaluate the work in question.

Nevertheless, IUDI does not want to lock itself into the academic silo since it wants to be a transformational development movement. Religion plays an essential role in sustainable development. It, therefore, launches an annual competition for reading and memorizing texts written or translated into African languages. A formal notice of competition will be announced very soon on Contributions Africaines. In the meantime, please each African is kindly requested to hone his or her language skills. Below, the IUDI President sets an example by reading the 1st chapter of Proverbs in the Mafa language.

The University Institute for International Development (IUDI) University of International Development https://iudi.org/

Prof. Moussa Bongoyok

15 responses to this post.

  1. Posted by vaihod jonas on novembre 21, 2021 at 9:23

    Une initiative revolutionnaire. Cela permettra de conserver nos valeurs.Merci à l »IUDI.

    Réponse

  2. Merci infiniment pour l’encouragement cher collègue!

    Réponse

  3. Posted by Lemmel - Eichenberger Renate on novembre 21, 2021 at 9:31

    Félicitations et bon cheminement sûr cette voie importante pour l’Afrique

    Réponse

    • Merci Infiniment Renate. Tes parents, Hans et Gertrude Eichenberger, resteront à jamais gravés sur la roc de la culture Mafa car ils ont donné à notre langue et à notre culture ce qu’aucun gouvernement ou organisation n’a pu faire avant eux. Soyez fière d’eux et daigne le Seigneur vous bénir richement en retour. Moussa Bongoyok.

      Réponse

  4. Waw, á mbə waliy kaɓay. Wasiy kumba.

    Réponse

  5. Posted by Fomekong Arnold on novembre 22, 2021 at 7:54

    Excellent pour le développement durable de l’Afrique.

    Réponse

  6. Posted by Zac on novembre 22, 2021 at 8:00

    Bravo cher Professeur.
    Nous voyons là, un processus de résurrection qui contribuera au réel développement de l’Afrique.

    Zac

    Réponse

  7. Posted by Ouadjolbe Sainpebe Humbert on novembre 22, 2021 at 6:37

    Bonsoir professeur je suis encourager et défier par votre engagement à valoriser les langues en vu du développement de notre cher continent. Merci à l’ IUDI pour tout ses efforts. La seule chose que nous dire que Dieu vous bénisse et vous soutienne et qu’il nous aide à emboîter vos pas

    Réponse

  8. Posted by Ngatsbai Noé Guibai on décembre 1, 2021 at 8:25

    Bravo Professeur! Merci pour cette initiative qui sauve nos cultures. Que le Seigneur vous bénisse richement!

    Réponse

  9. Posted by Noé Ngatsbai on décembre 1, 2021 at 8:29

    Bravo Professeur! Merci pour cette initiative qui sauve nos valeurs culturelles. Que le Seigneur vous bénisse richement!

    Réponse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :