Posts Tagged ‘Tanzania’

RESPECT EACH OTHER

African proverb on mutual respect

« Mdu o Mrasa nguo ago kawi » Kiuru Proverb (Dialect of Chagga language, Tanzania)

« A neighbor is a second cloth » Kiuru Proverb

Meaning: We must respect each other.

Source of this proverb: Father Michael Mushi,
http://www.afriprov.org/index.php/bibliography/384-endangered-african-proverbs-collections-chagga-tanzania-sayings-.html

 

                                Biblical Parallelism:

A garment is used primarily to cover the nakedness and protect the body. This is the key to the above proverb for it enables one to grasp the depth of the symbolism. Thus, the neighbor is compared to a garment: they are both helpful for covering one’s nakedness. Of course, the nudity in question here is primarily a moral nudity. From this perspective, a good neighbor covers errors, forgives the faults and sins, does not expose to the general public the faults of others, and seeks to correct mistakes and misbehaviors as discreetly as possible.

Clothing also plays an aesthetic role. It enhances the physical appearance of a person. Similarly, a good neighbor can project a beautiful image of his or her peers, enhance their honor, and make them much more pleasant to the eyes of others.

In both cases, a good neighbor helps to raise high the banner of respectability of those around him/her. This is what the Bible teaches: “Be devoted to one another in brotherly love. Honor one another above yourselves.” (Romans 12:10, NIV)

God wants us to respect each other. Joseph understood this when, having found that Mary was pregnant, he opted for the solution of a secret break (Mt 1: 19). He could have exposed Mary to public disgrace. Although others would have agreed with him, he refrained from doing so. How many Christians have such a noble spirit today?

It is the same spirit that animated the Good Samaritan of the Parable of our Lord in Luke 10:25-37. He did not take the climate of enmity between Jews and Samaritans as a pretext to stun his neighbor who was seriously wounded, helpless, naked, and exposed to public shame. Against all odds, it is him (not the countrymen of the robbed who moreover were religious) who took care of the Jew who was attacked by robbers. In doing so, to borrow the terms of the Kiuru proverb, he was « a second garment » for his neighbor.

If only we could do likewise in all our human relationships! The world would have a different face. For, as Vagner Fernades Lobosco wrote so beautifully, « Respect is like the smiles: it costs nothing and everyone loves it.  » We can also put it this way: Respect is like the smiles – it spreads easily and everybody feels good about it. Therefore, let each one of us take initiative to respect our neighbors, to cover their moral nakedness and enhance their respectability by sincere love for them and for the glory of God.

© Copyright by Moussa Bongoyok, 2012

RESPECT MUTUEL

“Mdu o mrasa nguo ya kawi” Kiuru Proverb (Dialect of Chagga language, Tanzania)

“Le prochain est un second vêtement” (Proverbe kiuru)

“A neighbor is a second cloth” Kiuru Proverb

 

Signification: Nous devons nous respecter les uns les autres.

 

Source: Father Michael Mushi, A.J

http://www.afriprov.org/index.php/bibliography/384-endangered-african-proverbs-collections-chagga-tanzania-sayings-.html

 

Parallélisme biblique :

Un vêtement sert essentiellement à couvrir la nudité et à protéger le corps de celui ou de celle qui le porte. Ceci est une clé herméneutique importante dans la compréhension  du proverbe susmentionné. Il est alors aisé d’appréhender la profondeur du symbolisme qui constitue l’épine dorsale  de cette parole de sagesse. Le prochain, perçu comme un vêtement, est du coup une personne qui nous rend d’énormes services car elle nous est fort utile pour couvrir notre nudité. Bien entendu, la nudité dont il est question ici est avant tout une nudité morale. Vu sous cet angle, le bon prochain couvre les erreurs, pardonne les fautes et les péchés, n’expose pas au grand public les défauts des autres, et cherche à régler les problèmes aussi discrètement que possible.

Un vêtement joue aussi un rôle esthétique. Il apporte un plus dans l’apparence physique d’une personne et ne saurait être négligé dans la beauté. De même, un prochain digne de ce nom peut projeter une belle image de ses semblables, renforcer leur honneur, les rendre beaucoup plus agréables aux yeux de autres.

Dans les deux cas, le bon prochain contribue à lever haut l’étendard de la respectabilité des hommes et des femmes qui l’entourent. C’est justement ce que la Bible enseigne quand elle nous recommande de nous respecter les uns les autres : « Quant à l’affection fraternelle, soyez pleins de tendresse les uns pour les autres. Soyez les premiers à honorer les autres.” (La Nouvelle Bible Second). La Bible T.O.B. semble offrir une meilleure traduction de ce verset: « Par amour fraternel, soyez pleins d’affection les uns pour les autres. Honorez-vous, respectezvous réciproquement.”  

Dieu veut que nous nous respections mutuellement. Joseph l’a bien compris quand, après avoir constaté que Marie était enceinte, il a opté pour la solution d’une rupture secrète (Mt. 1 :19). Il aurait pu provoquer un scandale public. Les gens lui auraient donné raison, mais il s’est gardé de le faire. Combien de chrétiens, même évangéliques, ont une telle noblesse d’esprit de nos jours ?

C’est aussi le même esprit qui a animé le bon samaritain de la Parabole du Seigneur dans Luc 10 :25-37.  Il aurait pu profiter du climat d’inimitié entre les Juifs et les Samaritains pour assommer son prochain grièvement blessé, sans défense, dénudé, et livré à la honte publique. Contre toute attente, c’est lui (et non ses compatriotes qui de surcroit étaient religieux) qui s’est occupé du Juif agressé par des brigands. En agissant de la sorte, il a été, pour emprunter les termes du proverbe kiuru, « un second vêtement » pour son prochain. Si seulement nous pouvions agir de même dans toutes nos relations humaines ! Le monde aurait un visage différent. Car, comme l’a si bien écrit Vagner Fernandes LOBOSCO, « Le respect, c’est comme les sourires : ça ne coute rien et tout le monde aime ça. » On pourrait aussi dire : Le respect c’est comme les sourires : ça se propage facilement et ça fait du bien à tout le monde. Allons donc et soyons les premiers à respecter nos prochains, à couvrir leur nudité morale, et à faire briller leur respectabilité, par amour sincère pour eux et pour la gloire de Dieu.

 

© Copyright by Moussa Bongoyok, 2012

SECRET DE BENEDICTIONS POUR LA NOUVELLE ANNEE

“Mche Mungu upate rehema zake milele.” (Swahili proverb)

“Crains Dieu et tu obtiendras ses bénédictions éternelles.” (proverbe swahili)

“Fear God so that you earn His everlasting blessings.” (Swahili proverb)

Signification: La crainte respectueuse de Dieu est le secret des vraies bénédictions.

Parallélisme biblique

Le début d’une nouvelle année est immanquablement riche en vœux. Les souhaits de bonheur, de santé, et de prospérité, fusent de partout. Nous ne saurons les négliger, surtout quand ils proviennent des amis, des parents, ou des collègues bien intentionnés. Cependant, un constat s’impose.

S’il est vrai que nous désirons tous que les échecs et les frustrations de l’année écoulée cèdent la place à la joie et aux bénédictions diverses, il n’en demeure pas moins que nous semblons peu disposés à en payer le prix.  Tout se passe comme si nous voulions faire l’omelette sans casser les œufs.

« C’est une erreur grave ! » s’écrie notre proverbe swahili. Si nous voulons jouir du bonheur en cette nouvelle année,  si nous voulons qu’elle soit joyeuse et bénie, donnons la priorité au Dieu Créateur.  Donnons-lui la primauté dans nos pensées, dans nos regards, dans nos paroles, et dans nos actions. Respectons-le. Ecartons-nous du mal et pratiquons le bien. C’est alors que nous jouirons de ses bénédictions, encore faut-il savoir que ces bénédictions ne se résument pas aux biens matériels. Qui pourrait acheter la joie, la paix, ou la vie au supermarché ?

Dieu bénit. La Bible l’enseigne. Nous n’avons pas besoin de recourir à la théologie de la prospérité avec toutes se déviances pour le réaliser. Certaines bénédictions se répandent sur tous car Dieu fait lever son soleil et pleuvoir sur les justes et sur les injustes (Matthieu 5 :45). Mais, le Seigneur réserve des bénédictions spéciales à ceux et celles qui lui obéissent. C’est ainsi que nous lisons dans l’Ancien Testament :

“Si vous écoutez attentivement la parole de l’Éternel votre Dieu et si vous obéissez à tous les commandements que je vous donne aujourd’hui, si vous les appliquez, alors l’Eternel votre Dieu vous fera devenir la première de toutes les nations de la terre. Si vous obéissez à l’Eternel votre Dieu, voici toutes les bénédictions dont Dieu vous comblera. Vous jouirez de ces bénédictions à la ville comme aux champs. Il vous bénira en vous donnant de nombreux enfants et d’abondantes récoltes, en multipliant le nombre de vos bœufs, de vos moutons et de vos chèvres. Il vous bénira en remplissant votre corbeille et votre pétrin. Il vous bénira lors de vos allées et venues, au départ comme à l’arrivée. L’Éternel mettra en déroute les ennemis qui vous attaqueront; s’ils marchent contre vous par un seul chemin, ils s’enfuiront en débandade en tous sens. Éternel vous bénira en remplissant vos greniers et en faisant réussir tout ce que vous entreprendrez. Oui, l’Éternel votre Dieu vous bénira dans le pays qu’il vous donnera. Si vous obéissez aux commandements de l’Éternel votre Dieu et si vous suivez les chemins qu’il vous a prescrits, il fera de vous un peuple saint pour lui, comme il l’a promis par serment. Tous les peuples de la terre verront alors que l’Éternel est invoqué en votre faveur et ils auront du respect pour vous. L’Éternel vous comblera de biens dans le pays qu’il a promis par serment à vos ancêtres de vous donner, il vous accordera de nombreux enfants, multipliera vos troupeaux et vous donnera des récoltes abondantes. L’Éternel ouvrira pour vous son bon trésor céleste pour donner en temps voulu la pluie nécessaire aux terres et pour bénir tout travail que vous accomplirez. Vous prêterez à de nombreuses nations et vous n’aurez vous-mêmes pas besoin d’emprunter. L’Éternel vous fera tenir le premier rang parmi les peuples, jamais le dernier. Vous occuperez toujours la position la plus haute, et non une position inférieure, à condition que vous écoutiez les commandements de l’Éternel votre Dieu, que je vous prescris aujourd’hui, pour y obéir et les appliquer, sans vous écarter ni dans un sens ni dans l’autre de tout ce que je vous ordonne aujourd’hui, pour vous attacher à d’autres dieux et leur rendre un culte. » (Deutéronome 28:1-14, La Bible du Semeur)

Dans une certaine mesure, ce texte abonde dans le même sens que Matthieu 6 :33 où il écrit : « Faites donc du règne de Dieu et de ce qui est juste à ses yeux votre préoccupation première, et toutes ces choses vous seront données en plus.” (La Bible du Semeur).

Dieu bénit ceux qui lui donnent la priorité dans leur vie et lui obéissent.

Toutefois, nous ne perdons pas de vue que, dans sa souveraineté, le Seigneur peut permettre que ceux qui lui obéissent connaissent des privations, des persécutions, et même le martyre. Le chapitre onze de l’épître aux Hébreux et les diverses épreuves endurées par l’apôtre Paul en sont des preuves solides parmi tant d’autres. Cependant, même quand cela arrive, des bénédictions plus profondes sont toujours présentes et inébranlables. C’est ainsi que, par exemple, la joie de l’apôtre Paul est resplendissante même au cœur des épreuves (lire l’épître aux Philippiens).  Dieu fait concourir toutes choses (apparemment favorables ou défavorables) au bien de ceux qui l’aiment (Cf. Romains 8 :28). Par contre, ceux et celles qui ne l’aiment pas s’exposent à des malédictions certaines et diverses même s’ils semblent prospérer momentanément aux yeux des êtres humains.

Si nous voulons que cette nouvelle année soit bonne, heureuse, et fructueuse, ayons la crainte respectueuse de Dieu. C’est la clé du vrai bonheur ici bas et dans l’au-delà!

© Copyright by Moussa Bongoyok, 2011.

%d blogueurs aiment cette page :