Posts Tagged ‘Kenya’

SECRET DE BENEDICTIONS POUR LA NOUVELLE ANNEE

“Mche Mungu upate rehema zake milele.” (Swahili proverb)

“Crains Dieu et tu obtiendras ses bénédictions éternelles.” (proverbe swahili)

“Fear God so that you earn His everlasting blessings.” (Swahili proverb)

Signification: La crainte respectueuse de Dieu est le secret des vraies bénédictions.

Parallélisme biblique

Le début d’une nouvelle année est immanquablement riche en vœux. Les souhaits de bonheur, de santé, et de prospérité, fusent de partout. Nous ne saurons les négliger, surtout quand ils proviennent des amis, des parents, ou des collègues bien intentionnés. Cependant, un constat s’impose.

S’il est vrai que nous désirons tous que les échecs et les frustrations de l’année écoulée cèdent la place à la joie et aux bénédictions diverses, il n’en demeure pas moins que nous semblons peu disposés à en payer le prix.  Tout se passe comme si nous voulions faire l’omelette sans casser les œufs.

« C’est une erreur grave ! » s’écrie notre proverbe swahili. Si nous voulons jouir du bonheur en cette nouvelle année,  si nous voulons qu’elle soit joyeuse et bénie, donnons la priorité au Dieu Créateur.  Donnons-lui la primauté dans nos pensées, dans nos regards, dans nos paroles, et dans nos actions. Respectons-le. Ecartons-nous du mal et pratiquons le bien. C’est alors que nous jouirons de ses bénédictions, encore faut-il savoir que ces bénédictions ne se résument pas aux biens matériels. Qui pourrait acheter la joie, la paix, ou la vie au supermarché ?

Dieu bénit. La Bible l’enseigne. Nous n’avons pas besoin de recourir à la théologie de la prospérité avec toutes se déviances pour le réaliser. Certaines bénédictions se répandent sur tous car Dieu fait lever son soleil et pleuvoir sur les justes et sur les injustes (Matthieu 5 :45). Mais, le Seigneur réserve des bénédictions spéciales à ceux et celles qui lui obéissent. C’est ainsi que nous lisons dans l’Ancien Testament :

“Si vous écoutez attentivement la parole de l’Éternel votre Dieu et si vous obéissez à tous les commandements que je vous donne aujourd’hui, si vous les appliquez, alors l’Eternel votre Dieu vous fera devenir la première de toutes les nations de la terre. Si vous obéissez à l’Eternel votre Dieu, voici toutes les bénédictions dont Dieu vous comblera. Vous jouirez de ces bénédictions à la ville comme aux champs. Il vous bénira en vous donnant de nombreux enfants et d’abondantes récoltes, en multipliant le nombre de vos bœufs, de vos moutons et de vos chèvres. Il vous bénira en remplissant votre corbeille et votre pétrin. Il vous bénira lors de vos allées et venues, au départ comme à l’arrivée. L’Éternel mettra en déroute les ennemis qui vous attaqueront; s’ils marchent contre vous par un seul chemin, ils s’enfuiront en débandade en tous sens. Éternel vous bénira en remplissant vos greniers et en faisant réussir tout ce que vous entreprendrez. Oui, l’Éternel votre Dieu vous bénira dans le pays qu’il vous donnera. Si vous obéissez aux commandements de l’Éternel votre Dieu et si vous suivez les chemins qu’il vous a prescrits, il fera de vous un peuple saint pour lui, comme il l’a promis par serment. Tous les peuples de la terre verront alors que l’Éternel est invoqué en votre faveur et ils auront du respect pour vous. L’Éternel vous comblera de biens dans le pays qu’il a promis par serment à vos ancêtres de vous donner, il vous accordera de nombreux enfants, multipliera vos troupeaux et vous donnera des récoltes abondantes. L’Éternel ouvrira pour vous son bon trésor céleste pour donner en temps voulu la pluie nécessaire aux terres et pour bénir tout travail que vous accomplirez. Vous prêterez à de nombreuses nations et vous n’aurez vous-mêmes pas besoin d’emprunter. L’Éternel vous fera tenir le premier rang parmi les peuples, jamais le dernier. Vous occuperez toujours la position la plus haute, et non une position inférieure, à condition que vous écoutiez les commandements de l’Éternel votre Dieu, que je vous prescris aujourd’hui, pour y obéir et les appliquer, sans vous écarter ni dans un sens ni dans l’autre de tout ce que je vous ordonne aujourd’hui, pour vous attacher à d’autres dieux et leur rendre un culte. » (Deutéronome 28:1-14, La Bible du Semeur)

Dans une certaine mesure, ce texte abonde dans le même sens que Matthieu 6 :33 où il écrit : « Faites donc du règne de Dieu et de ce qui est juste à ses yeux votre préoccupation première, et toutes ces choses vous seront données en plus.” (La Bible du Semeur).

Dieu bénit ceux qui lui donnent la priorité dans leur vie et lui obéissent.

Toutefois, nous ne perdons pas de vue que, dans sa souveraineté, le Seigneur peut permettre que ceux qui lui obéissent connaissent des privations, des persécutions, et même le martyre. Le chapitre onze de l’épître aux Hébreux et les diverses épreuves endurées par l’apôtre Paul en sont des preuves solides parmi tant d’autres. Cependant, même quand cela arrive, des bénédictions plus profondes sont toujours présentes et inébranlables. C’est ainsi que, par exemple, la joie de l’apôtre Paul est resplendissante même au cœur des épreuves (lire l’épître aux Philippiens).  Dieu fait concourir toutes choses (apparemment favorables ou défavorables) au bien de ceux qui l’aiment (Cf. Romains 8 :28). Par contre, ceux et celles qui ne l’aiment pas s’exposent à des malédictions certaines et diverses même s’ils semblent prospérer momentanément aux yeux des êtres humains.

Si nous voulons que cette nouvelle année soit bonne, heureuse, et fructueuse, ayons la crainte respectueuse de Dieu. C’est la clé du vrai bonheur ici bas et dans l’au-delà!

© Copyright by Moussa Bongoyok, 2011.

APPARENCE ET ERRANCE

Guthuragwo mundu uriendwo (Proverbe kikuyu, Kenya)

Un homme (parfois) méprisé au départ sera aimé (plus tard). (Proverbe kikuyu)

A man is (sometimes) scorned who will be loved (later on). (Kikuyu proverb)

Signification: Il ne faut pas juger les êtres humains ou les choses à première vue.

Source: http://www.misterseed.com/link%20pages/PROVERBS2.htm website accédé le 15 mai 2010.

Parallélisme biblique

La sagesse Kikuyu nous invite à éviter de tomber dans le piège des apparences et des premières impressions. S’il est vrai que les premiers regards et les premiers jugements ont souvent la peau dure, il n’en demeure pas moins qu’ils ne suffisent pas pour évaluer objectivement un être ou un objet.

De nombreux  récits bibliques nous mettent en garde contre le danger d’un jugement basé sur l’apparence. Le prophète Samuel a failli tomber dans ce piège quand Dieu l’a envoyé pour consacrer roi l’un des fils de Jessé (appelé aussi Isaï). Frappé par l’apparence physique du premier fils de Jessé, Eliab, il a failli verser l’huile sur sa tête. Il a fallu que le Seigneur l’interpelle en ces termes on ne peut plus clairs : « Ne te laisse pas impressionner par son apparence physique et sa taille imposante, car ce n’est pas lui que j’ai choisi. Je ne juge pas de la même manière que les hommes. L’homme ne voit que ce qui frappe les yeux, mais l’Eternel regarde au cœur. » (1 Samuel 16 :7, La Bible du Semeur). C’est finalement le jeune David, un modeste berger, que le Seigneur choisit.

Restons avec le jeune David. Après avoir été choisi, Dieu l’a placé dans une situation qui devait le propulser sur la scène nationale. En effet, Goliath défiait toute l’armée d’Israël et nul n’osait l’affronter. Sa stature physique était telle que la bravoure du  plus vigoureux soldat Israélite s’évanouissait comme neige au soleil. Sûr de lui-même, et dérouté par l’apparence on ne peut plus minable du jeune David qui s’est proposé de sauver l’honneur de son peuple, Goliath a accueilli David avec une attitude pleine de mépris (1 Samuel 17 :42).  Pourtant, c’est ce jeune garçon inexpérimenté qui lui coupa la tête (1 Samuel 17 :51). David devint aussi roi sur tout Israël quelques années plus tard.

Dans l’histoire d’Esther, qui aurait cru qu’un jour  Mardochée, le pauvre Juif que Haman méprisait, deviendrait premier ministre  au sein du grand empire Perse en lieu et place de celui-là même qui avait juré sa perte? (Esther 8 :1-2).

Dans le livre des Actes, les grands dignitaires religieux de l’époque étaient confondus par l’éloquence et les miracles opérés par les disciples du Seigneur qui n’étaient pourtant que « des gens simples et sans instruction » (voir Actes 4 :1-35). Personne n’aurait songé qu’une bande de pêcheurs peu instruits serait capable de bouleverser l’élite religieuse  de leur époque et d’amener des foules entières  au Seigneur par la puissance du Saint-Esprit.

Le proverbe kikuyu qui nous occupe est donc à la fois un avertissement et un encouragement. C’est d’abord un avertissement car celui ou celle qu’on minimise ou rejette au premier contact  peut être couronné d’honneurs par le Seigneur dans un avenir plus ou moins proche. C’est ensuite un encouragement car, si Dieu est avec nous, notre condition peut changer à tout moment. Ne nous laissons donc pas abattre par la négligence, les intimidations et le mépris de nos semblables. Le dernier mot revient au Seigneur.

© Copyright, Moussa Bongoyok, 2010.

%d blogueurs aiment cette page :