Archive for the ‘Central African Republic’ Category

L’AMI(E) AIME EN TOUT TEMPS

“Gido kam wartata ganyo.” (balndol Fulbe)

“Un(e) ami(e)  ne devient pas un(e)  ennemi(e).” (Proverbe Fulbe)

“A friend does not become an enemy.” (Fulbe proverb)

 

Moralité: Les vrais amis sont constants dans leur amitié. Ils/elles demeurent amis (es) dans les bons et les mauvais jours.

 

Commentaire à la lumière de la Bible 

L’histoire de l’humanité est truffée de trahisons. Il n’est pas rare de voir des soi-disant amis ou amies s’entredéchirer et développer une inimitié  fort surprenante. Pourtant, les Fulbe affirment haut et fort qu’“Un(e) ami(e)  ne devient pas un(e)  ennemi(e).” Est-ce que les Fulbe, connus pour leur sagesse légendaire, sont devenus subitement aveugles à la réalité existentielle ? Sinon, auraient-ils délibérément opté pour la politique d’autruche ? Si tel n’est pas le cas, comment expliquer une affirmation si paradoxale?

Les Fulbe sont bel et bien au parfum des trahisons, des coups bas, des effets dévastateurs de l’égoïsme humain qui, tel un feu de brousse en zone sahélienne, dévore tout sur son passage. Les Fulbe savent pertinemment qu’une amitié peut être fausse, trompeuse ou piégée. Les Fulbe n’ignorent pas que des calculs mesquins peuvent être astucieusement emballés dans des paquets peints aux couleurs de l’amitié.  Les Fulbe veulent tout simplement dire qu’une amitié qui peut d’un moment à l’autre se transformer en inimitié n’est est véritablement pas une. Un(e) vrai(e) ami(e) demeure fidèle à la personne qu’il/elle aime, quelles que soient les circonstances de la vie. L’amitié véritable a des racines si profondes qu’elle demeure verdoyante même en plein désert de la pauvreté, du déshonneur, des médisances, des calomnies, des rivalités, des maladies,  des dangers mortels, et d’autres circonstances adverses.

En ceci, les Fulbe rejoignent la Bible où il est écrit : « L’ami aime en tout temps, Et dans le malheur il se montre un frère (Proverbes 17:17 LSG).”  C’est ce genre d’amitié que Ruth avait pour sa belle mère Naomi (Ruth 1:16). Elle est restée fidèle et gentille envers sa belle-mère même quand son mari ne vivait plus. C’est aussi ce genre d’amitié que David avait pour Jonathan (1 Samuel 18 :3). Il a fait du bien à la famille de Jonathan même après la mort de ce dernier (2 Samuel 9 :1). Cependant, le plus grand modèle d’amitié demeure celui de notre Seigneur Jésus-Christ lui-même. Il a donné sa vie pour ses amis (Jean 15 :13-14).

Le monde serait nettement meilleur, si tous ceux qui se disent amis étaient sincères dans leurs relations amicales. Mais, quelle est la meilleure preuve de l’authenticité de notre amitié si ce n’est pas la fidélité ? A propos, Julio Iglesias disait,  « L’amitié c’est la fidélité, et si on me demandait  qu’est-ce que la fidélité? Je répondrais c’est amitié! » C’est vrai ; une amitié ne vaut rien si elle n’est pas fidèle. Soyons de vrais amis. Prouvons-le en ne devenant jamais des ennemis de ceux que nous présentons comme étant nos amis. Soyons réalistes ; des problèmes peuvent surgir, même dans une relation amicale. Mais, étant donné que l’inimitié n’est pas une option dans un contexte si noble, ils doivent être rapidement résolus afin que l’amitié continue à briller dans toute sa splendeur.

 

© Copyright by Moussa Bongoyok, 2014.

MISINFORMATION IS A PUBLIC DANGER

« Darbatani jinfu hinqabatani.»

« After you have thrown the spear, you cannot catch hold of its end. »

« Une fois qu’une lance est lancée,  on ne peut plus en attraper le bout.» (Proverbe oromo, Ethiopie)

 

Meaning: Once something is done. It is better to think before acting., one cannot undo it, though one may regret having done it. »

Source : Diane Steward Wisdom from Africa : A Collection of African Proverbs. Cape Town : Struit Publishers, 2005. p. 158.  

 

Biblical parallel

Journalism is a noble profession. It renders an invaluable service to humanity. Journalists deserve our respect on account of the risks they undertake. Many of them have been threatened, terrorized, vilified, humiliated, tortured, imprisoned, kidnapped, and killed. Their desire to inform is so strong that they will not let anything discourage them. The rest of humanity should not only welcome such courage, but also provide them with all the necessary support.

However, there are some ‘false journalists’ who, in contempt of journalistic ethics, work to incite violence. For example, the anti-Balaka group in Central African Republic is represented by many in the media as a Christian militia despite the protests from Christian leaders of this country. 

Moreover, pictures of these militias ostensibly display many amulets. This shows that they hold to non-Christian beliefs; also, their actions clearly do not reflect the teachings of the Lord Jesus Christ. 

Unfortunately, in the midst of erroneous reports, that reality is distorted. Worse, this misinformation adds fuel to the flame that burns a nation deeply wounded by pitting Christians against Muslims. The international community must take this situation seriously as this may lead to genocide. 

The same is true for other cases of misinformation around the world. It is high time that we take into account the words of Oromo wisdom: « once a spear is launched, you can no longer catch the front-end. » Indeed, one can master a spear in his possession but once it is propelled, it is out of control. A mature reflection is needed before speaking or writing. In this sense, the Oromo wisdom joined biblical wisdom for it is written in Proverbs 12:18 “The words of the reckless pierce like swords, but the tongue of the wise brings healing” (NIV). Furthermore, it is written in Proverbs 18:21, “The tongue has the power of life and death, and those who love it will eat its fruit.” James 3:1-18 states the same thing.

The point is, the tongue is as powerful as a sword. It is able to hurt or heal, to kill or to give life. Depending on how we use them, the words we speak can have huge consequences, hence the importance of thinking deeply before saying anything. Fortunately, as regards speech or writing, there is always a possibility to limit the damage in correcting their trajectory when this is done promptly. We hope that conscientious women and men in the media will start the hard work of restoring truth in Central Africa and elsewhere. Above all, never forget that every human stands to win when an instrument of peace and reconciliation, and to cause trouble and rifts between communities; to do otherwise is to saw off the bench on which you sit.

 

© Copyright by Moussa Bongoyok, 2014

%d blogueurs aiment cette page :