Posts Tagged ‘soleil’

BAS LES MASQUES!

« Pats n’keɗ ngwoz a gi kayah » (n’gèlègedma mafahai)

« Un soleil qui a tue la femme dans le champ d’aubergine. » (proverbe mafa)

[Littéralement: « Un soleil qui tue la femme dans la case d’aubergine. »]

« A aun that kills the woman in the eggplant farm. » (Mafa proverb)

Signification: C’est un fait invraisemblable. C’est assez proche de la vérité mais complètement faux.

 

Commentaire à la lumière de la Bible

 

           Cette expression proverbiale plonge ses racines dans l’histoire lointaine d’un effort infructueux de masquer un crime passionnel. Tout est parti d’une violence conjugale qui a très mal tourné. Elle s’est soldée par la mort d’une femme des suites de coups que lui infligea son mari. Ce dernier, au lieu de reconnaître son forfait, se hâta plutôt de jeter le corps dans le champ d’aubergine – qui est l’un des domaines privés des femmes en pays mafa – et de clamer haut et fort son innocence tout en prenant le soin de préciser que c’est le soleil qui a tué sa femme pendant qu’elle cultivait. Malheureusement pour lui, les voisins ne tardèrent pas à découvrir la supercherie car, s’il est vrai que l’ardeur du soleil est redoutable en pleine saison sèche (surtout dans la période qui correspond à la fin de la saison sèche et que les Mafa appellent begdza), la température est plutôt clémente en saison pluvieuse. Ce mari fut donc condamné pour crime doublé de mensonge. Et c’est à partir de ce jour que les Mafa utilisent l’expression « le soleil qui a tué la femme dans le champ d’aubergine» pour designer, avec une bonne dose d’ironie, un fait invraisemblable. Elle est plus fréquemment utilisée quand le soleil est particulièrement brûlant.

            Cette parole de sagesse mafa nous rappelle une réalité dont la Bible parle abondamment : la tendance qu’a l’être humain à reconnaître difficilement ses fautes, voire à les rejeter sur les autres. Tout a commencé dans le jardin d’Eden où Adam, confronté par le Dieu Créateur immédiatement après la chute, pointa un doigt accusateur vers Eve. Eve, sans hésiter, accusa plutôt le serpent. Pourtant, chacun d’entre eux avait péché et le jugement divin frappa les trois (cf. Genèse 3).

            Au lieu de tirer des leçons de ce qui est arrivé à nos ancêtres, nous continuons malheureusement à nous livrer au même jeu avec une intensification effroyable. Par conséquent, le même virus moral fait d’énormes ravages dans nos sociétés humaines. Pourtant, tôt ou tard la vérité finira par éclater. Et, même si personne ne parvenait à découvrir la réalité ici bas, que ferons-nous devant le Seigneur qui connaît parfaitement le cœur humain et ses multiples masques ?

           Au lieu de tomber dans le piège du mensonge, du reniement, de fausses accusations, et de la supercherie sous ses multiples facettes, il vaut mieux avoir le courage et l’honnêteté de reconnaître sa faute ou sa part de responsabilité. La voie de la paix intérieure, du pardon et de la réconciliation avec Dieu et avec les prochains passe par là.

Moussa Bongoyok

© Copyright by Moussa Bongoyok, 2015

VICTOIRE SUR LA COLERE

“Hassira hassara.” (Proverbe comorien)

« La colère fait des dégâts. » (Proverbe Comorien)

«  Anger causes damages. » (Comorian proverb)

Signification : « La colère n’est pas une solution ; on regrette toujours ses actes. »

Source : http://ajdif.e-monsite.com/rubrique,proverbes-comoriens,662723.html (site accédé le  7 mai 2011)

Parallélisme biblique

L’Afrique regorge de richesses culturelles. C’est toujours avec beaucoup d’admiration que nous examinons des proverbes aussi beaux et profonds que ce proverbe Comorien qui nous place sur les ailes de la poésie et nous fait survoler un immense univers de sagesse.

 L’accent est mis ici sur la colère, un état affectif dans lequel l’être humain se retrouve très aisément. La colère est d’autant plus subtile et dangereuse qu’elle peut être facilement dirigée contre n’importe quoi, n’importe qui, et même contre soi-même, sans être nécessairement fondée sur des raisons solides. La colère, telle une tempête, vient avec une violence qui est capable de faire des dégâts énormes. Le pire est qu’elle n’épargne personne au passage. Elle semble même commencer par attaquer celui ou celle qui est en colère avant d’aller vers l’extérieur.  Hazrat Ali disait à juste titre : « Qui apaise la colère éteint un feu ; qui attise la colère, sera le premier à périr dans les flammes. »   Dompter la colère est donc d’une importance capitale.

Justement, la Bible met l’être humain en garde contre le danger d’une colère non maîtrisée.  La colère, tel un oiseau, survole nos pensées, nos relations humaines, et nos expériences quotidiennes. En tant que telle, elle est inévitable. Dans certains cas, la colère peut être justifiée, comme celle qu’a manifestée le Seigneur en chassant les vendeurs du temple (Marc 11 :15-17). Se mettre en colère n’est donc pas nécessairement pécher. Voilà pourquoi il est écrit : « Mettez-vous en colère, mais ne commettez pas de péché; que votre colère s’apaise avant le coucher du soleil. Ne donnez aucune prise au diable. » (Ephésiens 4 :26-27. En d’autres termes, si nous nous mettons en colère, nous devons mettre tout en exergue pour que cette colère ne nous jette pas dans la fosse du péché. En outre, nous ne devons pas laisser la colère agir car sa fureur est si impétueuse (Cf. Proverbes 27 :4) qu’elle peut faire des ravages en quelques secondes. Nous devons plutôt chercher à apaiser la colère le plus tôt que possible.

La colère non domptée prend tout de suite un virage dangereux. A ce titre, elle est condamnable. C’est de cette forme de colère que la Bible parle en Matthieu 5 :22 où nous lisons : « Eh bien, moi, je vous dis: Celui qui se met en colère contre son frère sera traduit en justice. Celui qui lui dit ‘imbécile’ passera devant le tribunal, et celui qui le traite de fou est bon pour le feu de l’enfer. » C’est aussi cela que se rapporte  Colossiens 3 :8 qui stipule « Mais à présent, débarrassez-vous de tout cela: colère, irritation, méchanceté, insultes ou propos grossiers qui sortiraient de votre bouche! ». Il est alors aisé de comprendre pourquoi Jacques, poussé par le Saint-Esprit, nous conseille ceci : « Vous savez tout cela, mes chers frères. Mais que chacun de vous soit toujours prêt à écouter, qu’il ne se hâte pas de parler, ni de se mettre en colère. Car ce n’est pas par la colère qu’un homme accomplit ce qui est juste aux yeux de Dieu. » (Jacques 3 :19-20). Le livre de proverbes nous met également en garde contre la colère  en de nombreux passages (Proverbes14 :17 ; 15 :1 ; 15 :18 ; 16 :32 ; 19 :11 ; 21 :19 ; 27 :4, 17 ; 29 :22).

Autant que faire se peut, la colère doit être évitée. Et, quand elle réussit à forcer la voie, son feu doit être tout de suite éteint avant qu’il ne prenne des proportions incontrôlables, avant qu’elle ne plonge dans le péché. Mais, comment dompter la colère ? Le secret de la victoire sur la colère se trouve en Dieu lui-même. Il est sage d’admettre sa colère, de se tourner vers Dieu dans la prière, et d’implorer sa sagesse et son secours pour se maitriser et éviter  de tomber dans le péché. Ensuite, les conseils suivants sont utiles :

  • « Soyez consciemment déterminé à être calme. Ne réagissez pas, réfléchissez ! Rappelez-vous vos objectifs et agissez en conséquence. Choisissez de rester calme !
  • Communiquez. Quand quelqu’un vous contrarie, dites-le lui. Expliquez calmement ce que vous pensez de ses paroles ou de ses actions. Apprenez à mieux vous exprimer – clairement et posément. Choisissez de le faire !
  • Retirez-vous de l’endroit jusqu’à ce que vous puissiez répondre sans vous mettre en colère. Le succès ne viendra pas du jour au lendemain. Avancez pas à pas, un jour après l’autre. Rappelez-vous qu’il faut vous détendre. Des exercices de détente ou de la musique peuvent vous aider. N’oubliez pas que vous pouvez demander de l’aide à une personne en qui vous avez confiance. Choisissez de le faire !
  • Prenez souvent du temps pour vous-même. Faites quelque chose que vous aimez, comme marcher dans un parc ou en pleine nature, nager, lire la Bible, ou voir un bon film. Faites quelque chose de gentil pour quelqu’un que vous admirez. Il n’y a pas de mal à se sentir bien avec soi-même. Choisissez de l’être !
  • Cherchez les points positifs. Ne vous attardez pas sur les points négatifs. N’accordez pas trop d’importance aux petites choses. Apprenez à savoir pardonner. C’est difficile, mais nous devons commencer par apprendre à nous pardonner nous-mêmes ! »

Source : http://www.allaboutlifechallenges.org/french/techniques-pour-maitriser-sa-colere.htm

Quand la colère est particulièrement violente, fréquente,  et prend des proportions inquiétantes, il est prudent de chercher de l’aide auprès des dirigeants spirituels ou des professionnels chrétiens.  Publius Syrus disait : « Vaincre la colère, c’est triompher de son plus grand ennemi. »  En comptant sur la grâce du Seigneur, faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour vaincre la colère chaque fois qu’elle frappe à notre porte.  En agissant de la sorte, nous ferons du bien à nos semblables et à nous-mêmes.

N.B : Toutes les citations bibliques sont tirées de la Bible du Semeur.

© Copyright, Moussa Bongoyok, 2011.

%d blogueurs aiment cette page :