Posts Tagged ‘proverbe hausa’

PIEGES DE l’APPARENCE

Rama ba mutua ba. (Proverbe hausa)

Being thin is not dying. (Hausa proverb)

Maigrir n’est pas mourir. (Proverbe hausa)

Source : Merrick, Georges Charleton Hausa Proverbs (London : Kegan Paul, Trench, Trubner and Co, 1905)

Signification : L’apparence est trompeuse.

Parallélisme biblique

Les Hausa, comme de nombreux groupes ethniques africains, ne voient généralement pas d’un bon œil la maigreur. Malgré l’influence occidentale qui se fait de plus en plus sentir avec pour corollaire  la projection de la maigreur dans le royaume de l’élégance et de la beauté, le concept traditionnel de la rondeur (vue sous un angle plutôt positif) a la peau dure. Ainsi, quand on maigrit il n’est pas rare de se faire interpeller par des parents ou des amis qui posent très souvent la question suivante : « Pourquoi as-tu maigri ? ». Derrière cette question ce cachent toute une série d’interrogations dont celles -ci: As-tu des soucis ?  As-tu de la peine à te nourrir ? As-tu des ennuis dans ton foyer ou dans ton lieu de travail ? Es-tu malade ? As-tu le SIDA ?

Les pensées s’envolent alors très facilement vers des conclusions négatives, défaitistes, alarmistes.  Or, c’est justement ce que le proverbe hausa déconseille car, comme le dit si bien un adage, l’apparence est trompeuse. La maigreur n’est pas forcément mauvaise.

Dans la vie, il est facile de se laisser influencer positivement ou négativement par l’apparence. C’est ainsi que, le prophète Samuel a été dérouté par l’apparence physique des frères de David au point où il fallu que le Seigneur intervienne pour le guider vers celui qu’il a choisi pour l’onction royale (1 Samuel 16 :1-13). En effet, le regard de Dieu transcende les apparences.

Un jugement basé sur l’apparence peut entrainer des conséquences plus dramatiques. De nombreuses circonstances peuvent nous amener à soupçonner le mal là où il ne trouve pas ou à prêter aux autres des intentions. Un exemple frappant est celui du mauvais traitement de la délégation que le roi David dépêcha auprès du roi Hanun alors qu’elle était porteuse d’un message de consolation on ne peut plus sincère (2 Samuel 10 :1-19). Les chefs des fils d’Ammon induirent le roi Hanun en erreur et déclenchèrent une guerre malheureuse alors que le soupçon d’espionnage était dénué de tout fondement.

Afin d’éviter de tomber dans les mêmes pièges, il est sage de ne pas se fier à l’apparence et de prendre du recul par rapport aux premières impressions. En toute circonstance, sachons  implorer la direction divine qui sonde les profondeurs que nos sens humains ne sauraient explorer. Examinons  minutieusement chaque cas qui se présente et tirons les conclusions qui s’imposent.    

© Copyright, Moussa Bongoyok, 2012.

DIEU EST BON ET JUSTE

“Allah ba ka da keta, gonar kowa ruwa ka ke.” (Proverbe Hausa)

« Dieu, il n’y a aucun mal en toi ; tu es la pluie qui arrose le champ de chacun. » (Proverbe Hausa)

“God, you have no wrong, you are the rain for everyone’s farm.” (Hausa Proverb)

Signification: Dieu est bon et juste.

Parallélisme biblique

Si Dieu était comme nous, le monde aurait déjà disparu depuis longtemps. Nous, êtres humains, avons tendance à être impatients, méchants, égoïstes et injustes. Un survol rapide de l’histoire de l’humanité suffit pour prouver la justesse de cette affirmation. La haine sous ses diverses formes, les conflits, les guerres, les exploitations, et les injustices sociales, font partie du lot quotidien des humains depuis la chute.

Mais, Dieu notre créateur demeure toujours bon. Suite à la rébellion des êtres humains qu’il a lui-même créés, il aurait pu nous anéantir complètement ou tout au moins nous forcer à marcher à son rythme. Il a plutôt choisi de respecter notre liberté, de pourvoir à une voie de salut, et de nous avertir des conséquences de nos choix. Il est écrit en Deutéronome 30 :19-20 : « Je prends aujourd’hui le ciel et la terre à témoins: je vous offre le choix entre la vie et la mort, entre la bénédiction et la malédiction. Choisissez donc la vie, afin que vous viviez, vous et vos descendants. Choisissez d’aimer l’Eternel votre Dieu, de lui obéir et de lui rester attachés, car c’est lui qui vous fait vivre et qui pourra vous accorder de passer de nombreux jours dans le pays que l’Eternel a promis par serment de donner à vos ancêtres Abraham, Isaac et Jacob. » (La Bible du Semeur).

Dans son grand amour, Dieu a envoyé Jésus-Christ dans ce monde. Jésus a pris la forme humaine. Il a enduré la soif, la faim, la fatigue, les railleries, l’humiliation, et la mort sur la croix du calvaire. Mais il est ressuscité et se présente à toute l’humanité comme étant « le chemin, la vérité et la vie» (Jean 14 :6). Le salut est à la portée de quiconque croit, sans discrimination. C’est encore là une preuve de l’amour du Dieu Créateur, mais aussi de sa bonté, et de sa justice.

Dieu traite tous les êtres humains au même pied d’égalité. L’un des textes bibliques qui illustrent cette doctrine est celui de Matthieu 5 :43-45 où nous lisons ceci : «Vous avez appris qu’il a été dit: <Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi.> Eh bien, moi je vous dis: Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent. Ainsi vous vous comporterez vraiment comme des enfants de votre Père céleste, car lui, il fait luire son soleil sur les méchants aussi bien que sur les bons, et il accorde sa pluie à ceux qui sont justes comme aux injustes. » (La Bible du Semeur).

Le texte d’Actes 10 :34 abonde dans le même sens. Il y est écrit : « Alors Pierre prit la parole et dit:-Maintenant je me rends vraiment compte que Dieu ne fait pas de différence entre les hommes. » (La Bible du Semeur). Le contexte dans lequel ces paroles ont été prononcées est assez remarquable, surtout quand on sait l’attitude que les Juifs avaient vis-à-vis des autres peuples. Mais Dieu transcende nos barrières raciales, tribales, claniques, ou familiales. Dieu ne s’attarde pas sur notre apparence physique ou notre statut social. Dieu n’a que faire de nos titres ou de nos grades. Il nous met tous au même pied d’égalité et regarde la profondeur de nos cœurs.

Bien entendu, Dieu est aussi juste. La suite du dernier texte biblique que nous venons de citer montre que Dieu a établi le Seigneur Jésus-Christ pour juger les vivants et les morts (Actes 10 :42b). Dieu sait punir les pécheurs et récompenser les justes. En attendant le jugement dernier, il exerce déjà ses jugements ici-bas. La Bible en parle abondamment tant dans l’Ancien que dans le Nouveau Testament.

La bonté et la justice de Dieu sont clairement affirmées dans les Saintes Ecritures. Ces attributs divins ne sont pas communiqués aux hommes et aux femmes pour meubler leur intellect. C’est pour cela que nous trouvons des recommandations bibliques comme celle-ci : « Au contraire, tout comme celui qui vous a appelés est saint, soyez saints dans tout votre comportement. Car voici ce que Dieu dit dans l’Ecriture: Soyez saints, car je suis saint.» (1 Pierre 1 :15-16, La Bible du Semeur). Les attributs de Dieu ont donc des implications pratiques pour la vie des croyants. Nous en retenons sept cette fois-ci:

1) La bonté de Dieu devrait inspirer les croyants qui sont appelés à refléter la bonté et la justice de Dieu dans tous les aspects de leur vie. Aussi devons-nous exercer la bonté même envers ceux et celles qui ne partagent pas nos convictions religieuses ou qui ne sont pas gentils envers nous. C’est en agissant ainsi que nous honorerons Dieu et donnerons un bon témoignage autour de nous.

2) La justice divine devrait nous amener à fuir le péché sous toutes ses formes et à obéir au Seigneur. Il est vrai que nous n’y arriverons pas par nos propres efforts, mais Christ est là pour nous fortifier (Philippiens 4 :13) et son Saint-Esprit viendra au secours de notre faiblesse chaque fois que nous implorerons le Seigneur.

3) La justice de Dieu devrait aussi nous amener à faire faire preuve d’impartialité dans nos jugements. Nous ne devons pas déformer la vérité à cause des liens familiaux, amicaux, régionaux, ethniques ou raciaux. Nous ne devons pas non plus céder à la corruption ou aux pressions diverses susceptibles de nous amener à bafouer le droit des autres, à disculper les coupables ou à condamner les innocents. Dieu ne laissera pas impuni de telles actions injustes. Le mal doit être condamné et le bien récompensé. Le pécheur doit être aimé mais le péché mérite une vigoureuse condamnation. Tout le monde doit être au même pied d’égalité devant la loi et la loi elle-même doit être juste.

4) La bonté et la justice de Dieu devraient nous amener rémunérer justement les employés. Le salaire des ouvriers doit être conforme aux efforts qu’ils déploient et à leurs qualifications. Le code de travail doit être respecté. Les employés doivent être traités dignement.

5) La justice et la bonté de Dieu doivent nous amener à faire preuve de sagesse dans l’utilisation des biens matériels et de la nature que Dieu met à notre disposition. Nous devons protéger l’environnement et songer au bien-être des générations futures. Un proverbe africain dit que «La terre ne nous a pas été léguée par nos parents ; elle nous est prêtée par nos enfants.» Vivons le présent avec un œil sur le futur.

6) La justice et la bonté de Dieu devraient influencer les décisions au niveau des grandes organisations internationales et des différents pays. Il n’est pas normal que l’exploitation de l’homme par l’homme soit institutionnalisée, que les riches continuent à enfoncer les pauvres dans la misère, que certains pays interdisent aux adeptes d’une religion donnée d’implanter des lieux de culte sur leur territoire alors qu’ils sont très actifs dans l’implantation des centres religieux dans d’autres pays du monde, ou qu’une poignée de personnes imposent l’enseignement de leurs orientations sexuelles insolites dans les écoles publiques la majorité des populations (qui soutiennent la conception traditionnelle du mariage) envoient leurs enfants etc. Décidemment, notre monde est un grand chantier éthique.

7) La bonté et la justice divines devraient enfin nous pousser à être actifs dans le renforcement et la défense des droits et des libertés humaines tout en évitant d’encourager le mal et de tomber dans le piège du péché. En cela, Michée 6 :8 peut nous guider. Le Seigneur y déclare : « On te l’a enseigné, ô homme, ce qui est bien et ce que l’Eternel attend de toi: c’est que tu te conduises avec droiture, que tu prennes plaisir à témoigner de la bonté et qu’avec vigilance tu vives pour ton Dieu.» (La Bible du Semeur).

Dieu est bon et juste. Nous aussi, soyons bons et justes dans tous les aspects de nos pensées et de nos actions en puisant notre force dans sa divine puissance.

© Copyright by Moussa Bongoyok, 2009.

ECOUTEZ PLUS, PARLEZ MOINS

In mai-fadin magana wawa ne majiyinta ba wawa ne ba (proverbe hausa)

If the speaker is a fool, the listener is no fool (Hausa proverb).

Si celui qui parle est un insensé, celui qui écoute n’est pas insensé (proverbe hausa).

Sens : L’homme ou la femme sage est celui ou celle qui garde ses oreilles ouvertes et sa bouche fermée.

%d blogueurs aiment cette page :