Posts Tagged ‘laziness’

THE TWO KEYS THAT WILL HELP YOU TO MAKE A DIFFERENCE THIS YEAR

“Alein ma zlit akulo yorgo colol lâ mi te vut agu ma ned’a.” (Proverbe Marba/Tchad)

  » The early bird eats ripe fruit. » (A Marba Proverb / Chad )

 Meaning: The one who wakes up early reaps happiness.

 (Dr. Emmanuel BECHE collected this proverb on behalf of the Francophone University of International Development)

Biblical Parallel

 In primary school, I was part of the last generation of schoolchildren who had the pleasure of wielding a fountain pen, inkwell and blotter. This is a particularly delicate exercise. I always remember unavoidable mishaps and the promptness with which I grabbed the blotter to limit the damage. I do not forget the joy with which I welcomed each new page of the notebook. It gave me the opportunity to move a little closer to excellence in writing.

 Early this year, you may have had the same feeling. The question nagging your mind may be: What can I do to be more successful this year? Already, the days that passed do not seem to give the promise of January 1 with a lot of good resolutions and dreams. The answer to this legitimate concern appears to be in the cultural wealth of the Marba people (in Chad) who had the privilege to offer humanity this fascinating proverb: ‘The bird who gets up early eat ripe fruit.’

In the natural environment of the Marba, as it is the case throughout the Sahelian zone, wild fruit trees are becoming increasingly rare due to alarmingly rapid desertification. Thus we can understand the eagerness with which the birds flock to the ripe fruits when they are available. The result is clear: some of them get up early to take a lion share and the others must be content with crumbs or unripe fruit. If this is sad, how much more is it when humans who act like the latter group of birds? It is to each of us that the Marba cater in reminding us that happiness accompanies those who get up early. Better yet, they invite us to discover the double secret of disciple and diligence. These are two key concepts encapsulated in the proverb.

This brings to mind one very revealing biblical text.  « A little sleep, a little slumber, a little folding of the hands to rest and poverty will come on you like a thief and scarcity like an armed man (Proverbs 6: 10 -11, NIV).” These words are repeated verbatim in Proverbs 24:33 -34. Proverbs 20:13 conveys the same idea but in slightly different terms while introducing a positive complement:  » Do not love sleep or you will grow poor; stay awake and you will have food to spare. (NIV)”. Many other biblical texts communicate similar ideas, reflecting the importance that our Creator gives them.

 Even though a superficial reading of these texts seems to emphasize diligence, it is discipline that is the true essence of the message. Discipline is necessary to go to bed early to get up early even when games, futile talks with false friends, some programs on television or on the Internet, and many other distractions seem catchy or compelling. Discipline is essential when sleep seems so sweet you do not want to leave the bed at all despite the deafening noise of the alarm clock or the insistence of the spouse for those who are married. Discipline is a bitter but effective pill. A Chinese proverb declares: « Happiness is always after strenuous effort. »

 If we want to make a difference this year and in the future, let us learn to use both keys: discipline and diligence. Even so, one question remains: How does one successfully overcome bad habits imposing themselves like impassable mountains in view and make good use of these keys of success? Brian Tracey, in his excellent book The Power of Discipline (2008: 15 -19 ) recommends a seven-step approach:

  1. First, decide exactly what you want
  2. Write down your goal
  3. Set a deadline for achieving it
  4. Make an exhaustive list of everything that can help you achieve your goal
  5. Organize the list by priority and sequence
  6. Take action on your plan immediately
  7. Do something every day that moves you in the direction of your major goal

 Furthermore, I propose three additional steps without which the foregoing may collapse like a house of cards:

  1. Start each day with meditation on a biblical text and prayer time because it is only God who gives true success. The secret of true happiness is found only in Him. Pray throughout the day.
  2. Maintain a good relationship with your Lord and lead a life of sanctification so that nothing hinders your prayers. If you happen to sin, ask for forgiveness and God’s aid, then continue your walk with the Lord with a pure conscience.
  3. Share your goal with two serious friends and ask them to pray for you and challenge you every time you are tempted to deviate from your goal(s)

 Finally, Robert Kiyosaki said: « Do not sacrifice what you want most for what you want now. » Keep your eyes on the Lord and focus on the major goal you want to achieve in this season of your life. Escape the pitfalls of distractions and fleeting pleasures that keep you from getting up early to eat the ripe fruit of life. I hope that you will consider these tips throughout this New Year. I am sure if you do, you will notice the difference starting today. And if it produces tangible results in your life, please let me know. May God grant us the grace to always be disciplined and diligent!

© Copyright by Moussa Bongoyok, 2014.

 

NON A L’OISIVETE

“Nzi ambali a gi mè?” (N’gèlègèdma mafahai)

“A quoi sert-il d’être inactif?” (Proverbe mafa)

“What is the point of being inactive?” (Mafa proverb)

Signification: Au lieu de rester inactif, il vaut mieux exercer une activité. Une activité, même peu attrayante ou non lucrative, permet de maintenir sa dignité. Par contre, l’oisiveté avilit l’être humain.

Parallélisme biblique

Les Mafa ont une éthique du travail particulièrement  solide. Ils ont plusieurs proverbes qui encouragent l’ardeur au travail et condamnent la paresse. Par ailleurs, dans la société traditionnelle Mafa, même les vieillards et les personnes handicapées participent aux divers travaux d’une manière ou d’une autre. Dans ce contexte, il est inconcevable qu’une personne valide et en bonne santé soit oisive. Le proverbe sur lequel nous réfléchissons aujourd’hui est souvent cité pour encourager ceux et celles qui se sentent gênés par  le type d’activité qu’ils mènent pour leur survie. Cela nous fait penser à l’érudit français M. Le Roux de Lincy (1806-1869) qui disait  à juste titre : « Il n’y a pas de sots métiers, il n’y a que de sottes gens. »

L’idée que véhicule le proverbe  mafa est que, comparativement à l’oisiveté, l’activité est noble. Avec une pointe d’humour et de paradoxe Potom Ndouva, le célèbre animateur du programme en langue Mafa sur les antennes de Radio Maroua (Extrême-Nord Cameroun), est allé jusqu’à que « celui ou celle qui achète un article à trente francs et le revend à vingt francs fait bien ». Bien entendu, dans l’esprit du proverbe Mafa, ce qui louable ici n’est pas la perte mais  l’esprit d’initiative. En réalité, éviter de se croiser les bras n’est-ce pas déjà se projeter dans le cercle de ceux et celles qui finiront par gagner?

Une chose est sûre, la Bible condamne l’oisiveté avec énergie. Dieu nous a créé à son image (Genèse 1 :26) et l’un des aspects de cette imago dei, c’est le travail. Il n’est donc pas étonnant de voir que, même quand il plaça l’homme et la femme dans le merveilleux jardin d’Eden, il prit le soin de leur donner un cahier de charges bien précis : cultiver et garder le jardin (Genèse 2 :15). Le travail est donc un mandat divin. Il précède la chute et ses conséquences. Il n’est pas une malédiction. C’est plutôt un bien précieux, conformément à ce que nous lisons dans Proverbes 12 :27 : « Le paresseux ne fait pas rôtir son gibier; le bien le plus précieux de l’homme, c’est l’activité. » (La Bible du semeur). Un peu plus loin, dans le même livre, nous lisons ceci : « J’ai passé près du champ d’un paresseux et le long du vignoble d’un homme sans courage, et voici que les orties avaient tout envahi, les ronces recouvraient le sol et le muret de pierres était en ruines. En voyant cela, je me suis mis à réfléchir et j’ai tiré une leçon de ce que j’ai observé : ‘Je vais juste faire un petit somme, dis-tu, juste un peu m’assoupir, rien qu’un peu croiser les mains et rester couché un instant,  mais pendant ce temps, la pauvreté s’introduit chez toi comme un rôdeur, et la misère comme un pillard. » (Proverbe 24 :30-34, La Bible du Semeur). Dans 2 Thessaloniciens 3 :10, la Bible déclare avec une rigueur sans faille: «Que celui qui refuse de travailler renonce aussi à manger»! (La Bible du semeur). L’oisiveté n’a donc pas sa place parmi nous.

Mais, est-on en droit de se demander, que faire quand on cherche en vain du travail ? Que faire quand on a perdu son emploi ? Ce sont des situations bien difficiles et nous n’avons pas de recette à proposer. Cependant, le Seigneur n’abandonne pas ses enfants. Il est donc sage de se tourner premièrement vers Dieu afin d’implorer son secours et sa sagesse. Il peut faire jaillir de l’eau même au milieu du désert du marché de travail. Ensuite, il est aussi recommandé de contacter des services compétents ou des amis qui pourraient indiquer des possibilités d’emploi. Parfois, si les moyens et les circonstances le permettent, on peut repartir à l’école pour mieux s’équiper dans son domaine de spécialisation ou même se former dans un autre domaine où il est plus facile de trouver un emploi.   Nous avons connu des diplômés de grandes écoles qui se sont reconvertis en plombiers, infirmiers ou vendeurs de vêtements d’occasion (et la liste est loin d’être exhaustive) et qui gagnent honnêtement leur vie. Certaines personnes s’engagent comme volontaires dans certaines organisations et finissent par y trouver un débouché ou par y rencontrer des personnes qui leur donnent des indications précieuses qui leur ouvrent des portes d’emplois décents. D’autres trouvent leur compte dans la création de leurs propres entreprises, même modestes.  Dans tous les cas, il est mille fois préférable de se battre dans la vie en s’appuyant sur le Seigneur que de rester les bras croisés.

© Copyright, Moussa Bongoyok, 2010.

LE TRAVAIL FAIT PROSPERER MAIS LA PARESSE APPAUVRIT

« Zi ndo wudar a ndhè a slrats azbai. » (n’gèlègèdma mafahai)

« La fosse sceptique du paresseux ne se remplit jamais. » (Proverbe mafa)

« The WC of a lazy person is never full. » (Mafa Proverb)

Signification: C’est le travail qui fait prospérer.  Il ne faut jamais être paresseux.

%d blogueurs aiment cette page :