Posts Tagged ‘hyene’

IL FAUT SAVOIR CHOISIR

“Riba δiδδi sey mbaagu.” (Balndol Fulbe)

“Ce n’est qu’avec le tambour qu’on peut profiter des deux cotés.” (proverbe peul)

« It is only with the drum that one can benefit from both sides. » (Fulbe proverb)

 Signification : On ne peut pas poursuivre deux lièvres à la fois. Il faut savoir choisir dans la vie.

Commentaire à la lumière de la Bible

On raconte l’histoire d’une hyène qui était tellement affamée et qui, par heureuse coïncidence, se retrouva nez à nez avec deux animaux pris par les cornes dans deux buissons pas très distants l’un de l’autre. L’un des animaux était un gros bélier et l’autre une grasse chèvre. Notre hyène avait l’embarras de choix: « Faut-il choisir la chèvre ? » se dit-elle. « Mais je risque de perdre ce gros bélier qui me fait saliver à sa seule vue. » Après un bon moment d’hésitation elle décida de dévorer les deux animaux à la fois. Et, pour y arriver, elle avança les pattes gauches d’un coté et les pattes droites de l’autre. Elle essaya si durement d’avancer de cette manière qu’elle s’écartela, s’écroula, et creva sans avoir eu l’occasion d’atteindre l’un ou l’autre animal.

Cette histoire illustre bien le proverbe peul susmentionné. Les Peuls ont une variété d’instruments de musique mais les plus courants dans les festivités semblent être les tam-tams qui ont des formes et des tailles très diverses quoiqu’ils soient tous appelés mbaagu. Dans cet adage, il s’agit d’un tambour qu’on peut battre des deux cotés à la fois. La sagesse peule s’appuie sur cet exemple pour dire que c’est une exception car la vie est différente. L’être humain n’a pas le don d’ubiquité. Il ne peut pas être dans deux endroits différents à la fois. Il ne peut pas suivre à la fois deux personnes qui vont dans deux directions opposées. Il doit choisir.

C’est justement ce à quoi les Saintes Ecritures nous invitent. Il est écrit dans Deutéronome 30 :19 (Bible du Semeur): « Je prends aujourd’hui le ciel et la terre à témoins : je ne vous offre le choix entre la vie et la mort, entre la bénédiction et la malédiction. Choisissez donc la vie, afin que vous viviez, vous et vos descendants. » Dans ce texte Dieu recommande la vie mais il laisse le choix aux êtres humains. Ici, choisir Dieu et l’obéissance à sa parole c’est choisir la vie.

Dans le Nouveau Testament, le Seigneur Jésus-Christ attire aussi notre attention sur le fait qu’on ne puisse servir deux maitres à la fois. Il est écrit dans Matthieu 6 :24 (Bible du semeur) : « Nul ne peut être en même temps au service de deux maîtres, car ou bien il détestera l’un et aimera l’autre, ou bien il sera dévoué au premier et méprisera le second. Vous ne pouvez pas servir en même temps Dieu et l’Argent. » Malheureusement, nombreux sont ceux qui essaient de servir en même temps Dieu et l’Argent, surtout en ces temps de la fin où l’amour du monde, la fascination du matérialisme et le piège de l’idolâtrie font des ravages. Pour reprendre le proverbe peul, ils se trompent en pensant profiter des deux cotés comme si la vie était un tambour. En réalité, la vie n’est pas un tambour mais “une succession de choix qu’il faut savoir assumer ensuite” comme le dit si bien Joël Dicker. Où sont les Josué, les Caleb, les Deborah, Ruth, les Daniel et les Esther du vingt-unième siècle qui peuvent opérer des choix courageux, et les assumer même quand les risques sont évidents ? Sommes-nous prêts à marcher sur leurs traces en comptant sur la grâce et la force du Seigneur?

 

© Copyright by Moussa Bongoyok, 2014.

PRUDENCE

« Kasugu bultu bero ngalte kẹri letsin ba. » (Proverbe kanuri)

« Le chien ne se rend jamais au marché des hyènes. » (Proverbe kanuri)

« The dog never goes to the hyena’s market. » (Kanuri proverb)

Signification: Il faut éviter la source de problèmes ou de dangers.

Source : P.A. Benton The languages and Peoples of Bornu. Vol.2. (London & Edinburgh: Thomas Nelson, 1911) p.104.

Parallélisme biblique

La prudence est une valeur chère aux Kanuri. Plusieurs proverbes appelent les Kanuri à être prudents.   Celui qui nous préoccupe présentement invite ceux et celles  qui veulent agir avec sagesse à éviter de se plonger dans des circonstances où leur vie peut être en danger. De la même manière qu’un chien qui s’intègre dans un groupe d’hyène n’a aucune chance de survie,  celui ou celle qui se plonge délibérément dans un groupe ou un système hostile s’expose à de sérieux ennuis.

Ce conseil rejoint celui que la Bible donne dans Proverbes 22 :3 où il écrit : « L’homme avisé voit venir le malheur et se met à l’abri, l’homme stupide poursuit son chemin et en subira les conséquences. » (La Bible du Semeur). Ce proverbe est répété dans Proverbe 27 :12, ce qui souligne son importance. Face au malheur, la prudence impose le renoncement au faux courage et encourage celui ou celle qui est avisé(e) à se mettre à l’abri.

Le Christ lui-même invite ses disciples à faire preuve de prudence dans ce monde plein de loups spirituels : « Voici: je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez prudents comme des serpents et innocents comme des colombes. » Matthieu 10 :16 (La Bible du Semeur). Les disciples du Seigneur sont donc appelés à être vigilants et à prendre les dispositions pratiques qui s’imposent pour éviter de tomber dans les filets des loups. Cela est d’autant plus important que ces loups se revêtent parfois de la peau de brebis. Il nous faut donc faire preuve de discernement et demander au Seigneur de veiller lui-même sur tous nos pas.

Il nous faut aussi veiller car notre adversaire et ses agents ne se fatiguent pas facilement. Voilà pourquoi la Bible dit : « Ne vous laissez pas distraire, soyez vigilants. Votre adversaire, le diable, rôde autour de vous comme un lion rugissant, qui cherche quelqu’un à dévorer. » 1 Pierre 5 :8(La Bible du Semeur). Il est donc d’une extrême importance de maintenir une communion intime avec le Bon Berger de nos âmes qui seul est capable de nous garder jour et nuit (Psaume 23 :1-6, Psaume 121 :1-8 ; Jean 10 :1-16). Il nous indiquera aussi la conduite à tenir face à des situations délicates ou dangereuses.

La prudence est très importante dans la vie. On comprend alors pourquoi Bion de Phlossa est allé jusqu’à dire : «  La prudence surpasse les autres vertus comme la vue surpasse les autres sens. » La prudence est pour la vie ce que la vue est pour le corps. Soyons prudents. Prenons au serieux les conseils de notre Créateur et laissons nous guider par sa divine sagesse.

© Copyright, Moussa Bongoyok, 2010.

%d blogueurs aiment cette page :