Posts Tagged ‘fear of God’

A TIME FOR EVALUATION AND NEW YEAR RESOLUTIONS

Ngnyum mwu lwikwaen tà win yè wù danmi be’swu ‘ bwaeti . (Tikar Proverb)

« Quand les cheveux de ton voisin brûlent, commence à tremper ta calvitie.” (Proverbe tikar, French translation)

« When the hair of your neighbor burns, start to dip your bald head.  » (Tikar proverb )

Meaning: Forewarned is forearmed.

 (Proverbs collected by Dr. Emmanuel BECHE on behalf of the Francophone University of International Development)

 

Biblical parallelism

The Tikar live mainly in central-western Cameroon. They are famous for their decorations. But, although this is less well known, the depth of their proverbs also distinguishes them. The one we are particularly interested in at this year-end is derived from their cultural attic: « When the hair of your neighbor burns, start to dip your bald head. « 

This proverb is very common in Africa. In January 2011, we commented Dendi adage which reads this way:  » If your neighbor ‘s beard catches fire, sprinkles because you do not know if yours will catch fire.  » It refers to another that is equally interesting but directs attention to oneself:  » If your neighbor ‘s beard catches fire, wet yours. » The Tikar abound in the same direction, but they go much further by comparing the  » hair  » to « baldness « . In other words, even if you run a lower risk than the neighbor who is hard hit by the fire, it is important to learn from his or her misfortune and take such steps as are necessary to prevent suffer a similar fate. In other words, you never know the extent of the danger that can cause the most insignificant risk. What wisdom! If only we could consider at this time of the year nearing its end as we evaluate it and prepare new resolutions for the New Year looming on the horizon.

Unfortunately, a close look at what is happening around us indicates that the world is slowly but surely engulfed in the ethical chaos of Noah’s time and is moving towards a more serious destruction than that of Sodom and Gomorrah. Paradoxically, this fall heavy with consequences is caused in the name of a pseudo-freedom and a poorly assimilated tolerance that does not realize that it undermines the basis of what appears to be its own strength by imposing the views a minority on the rest of the world and undermining, in the process, the moral and spiritual values ​​that have been the strength of Western societies for many centuries.

Yet the Bible is full of warnings in terms could that could not be more clear. For example, before the people of Israel made ​​their entry into the Promised Land, God gave him the following warning: “When you enter the land the Lord your God is giving you, do not learn to imitate the detestable ways of the nations there. Let no one be found among you who sacrifices their son or daughter in the fire, who practices divination or sorcery, interprets omens, engages in witchcraft, or casts spells, or who is a medium or spiritist or who consults the dead. Anyone who does these things is detestable to the Lord; because of these same detestable practices the Lord your God will drive out those nations before you. You must be blameless before the Lord your God [Deuteronomy 18:9-13 , NIV ].” Many other biblical passages in the book of Deuteronomy and Joshua that abound in the same direction (see Deuteronomy chapters 4, 7, 8, 9 , 11, 12, 15, 17,18 , 19, 20 , 26, 28 , 29, 30 , 31, 32 and Joshua chapters 1 and 23 etc.) . . Unfortunately, Israel has not been able to swim against the current. She was rather stuck in the mud of idolatry and its corollaries with all the consequences. She was hit by many disasters. She drank the bitter cup deportations whose harmful effects are still being felt today. Many nations have occurred, and will experience the same fate. However, our generation would fare much better if we drew lessons from history and relied on the Lord.

 At the individual level, we also fall into the same precipices as our neighbors who have endured the bitter consequences of their misbehavior. We deceive ourselves into thinking that we are smarter than those who were trapped in their misconduct. Einstein said: “Insanity is behaving the same way and expecting a different result.” At the end of this year, let us ask the Lord’s forgiveness for our acts of madness, let us resolve to live by divine wisdom that has the following characteristics: But the wisdom that comes from heaven is first of all pure; then peace-loving, considerate, submissive, full of mercy and good fruit, impartial and sincere [James 3: 17, NIV].” Let us enter the New Year with a commitment to live in reverent fear of God (deep respect, reverence, worship) that, however, is the beginning of wisdom (Proverbs 9: 10). May the Lord grant us all the wisdom to dip our moral and spiritual baldness from now until the end of the earthly pilgrimage!

 Copyright © 2013 by Moussa Bongoyok .

LA CRAINTE DE DIEU

“Abdou hulataa Allah amaa o hulan fowru.” (Balndol Fulbe)

« Abdou n’a pas peur de Dieu mais il a peur de l’hyène. » (proverbe peul)

“Abdou does not fear God but he fears hyena.” (Fulbe proverb)

Sens: L’être humain, même religieux, a plus peur de ce qui ne devrait même pas l’inquiéter que de Dieu lui-même.

Parallélisme biblique:

Ce proverbe nous faisait sourire quand nous étions petits. Nous en avons même fait un chant que nous chantions en fulfulde au clair de la lune, de concert avec les autres jeunes enfants du quartier (fatuude) Ardo Bouba, à Mokolo dans l’Extrême-Nord du Cameroun. Mais c’est après avoir reçu le Seigneur Jésus-Christ comme mon Saveur à l’âge de douze ans que j’ai commencé à comprendre la profondeur de ce proverbe peul.

Abdou est un diminutif d’Abdallah, qui signifie en arabe “Serviteur d’ Allah”. L’ironie ici, c’est qu’Abdou, le serviteur de Dieu, a plus peur de l’hyène que du Dieu Créateur de l’univers et Tout-Puissant. Pourtant l’hyène est l’animal le plus peureux dans la plupart de contes et légendes d’Afrique sub-saharienne. Même de petits animaux réussissent à l’effrayer ou à la tromper. Est-ce donc une façon de dire que l’être humain s’est abaissé au point où l’animal semble avoir plus de bon sens que lui ? Cela nous rappelle le texte d’Esaïe 1 :2-3 où il est écrit : « Vous, les cieux, écoutez, toi, terre, tends l’oreille, c’est l’Eternel qui parle: J’ai nourri des enfants, je les ai élevés, mais, contre moi, ils se sont révoltés. Le bœuf sait bien à qui il appartient, et l’âne connaît la mangeoire où le nourrit son maître. Israël ne veut rien savoir, et mon peuple ne comprend pas.» (La Bible du Semeur). Ici, comme dans le proverbe peul susmentionné, l’animal semble mieux se comporter envers son maitre que l’être humain.

C’est vraiment idiot pourrait-on penser, mais pourtant il y a un Abdou en chaque être humain. Il n’y a qu’à voir toutes les scènes d’hypocrisie, de mensonge, ou de duplicité dans nos familles, nos communautés religieuses et nos sociétés. Nous sommes prêts à montrer aux autres une bonne apparence alors que nos cœurs sont hideux devant Dieu. En réalité, Dieu ne voit t-il pas la profondeur de nos cœurs ? La Bible est claire là-dessus : « Où pourrais-je aller loin de ton Esprit? Où pourrais-je fuir hors de ta présence? Si je monte au ciel tu es là, et si je descends au séjour des morts, t’y voilà! Et si j’empruntais les ailes de l’aube pour me réfugier aux confins des mers, là aussi ta main me dirigerait, ton bras droit me tiendrait. Et si je me dis: <du moins les ténèbres m’envelopperont>, alors la nuit même se change en lumière tout autour de moi. Pour toi, les ténèbres deviennent lumière et la nuit est claire comme le plein jour: lumière ou ténèbres pour toi sont pareilles.» Psaume 139 :7-12 (La Bible du Semeur).

Si Dieu voit tout, ne faudrait-il pas le craindre plutôt que de craindre nos semblables étant donné qu’il est le Tout Puissant et que c’est lui qui jugera toute l’humanité? Le texte de Matthieu 10 :28 est assez éloquent là-dessus : « Ne craignez donc pas ceux qui peuvent tuer le corps, mais qui n’ont pas le pouvoir de faire mourir l’âme. Craignez plutôt celui qui peut vous faire périr corps et âme dans l’enfer.” (La Bible du Semeur). Malheureusement, l’être humain est à la fois très intelligent et très bête. Très peu de personnes ont la crainte de Dieu. De nombreux êtres humains craignent leurs parents, leurs enfants, leurs époux, leurs patrons, leurs camarades ou leurs semblables mais ne craignent pas Dieu. Un homme ou une femme qui est conscient que Dieu voit toutes ses actions, même les plus secrètes, doit normalement se garder de commettre des actes coupables, de pécher. Et pourtant nous voyons tous les jours des gens se cacher pour voler, tricher, commettre l’adultère, calomnier, comploter, et faire bien d’autres abominations aux yeux de Dieu et des prochains. Si Dieu pouvait ouvrir nos yeux pour que nous apercevions tout ce qui se fait en cachette dans les cœurs, les foyers, les bureaux, les hôtels, les endroits isolés, les écoles de formation biblique et théologique ou même des lieux de culte, nous verrions jusqu’à quel point l’être humain se trompe lui-même en pensant tromper son prochain et déjouer Dieu au passage. Mais, si un être humain peut réussir à tromper son prochain pour un temps, nul ne peut tromper Dieu qui “..jugera par Jésus-Christ tout ce que les hommes ont caché.” (Romains 2:16b, La Bible du Semeur).

Cher ami(e), toi qui lis ce texte, ne sois pas du nombre de ceux qui se cachent pour commettre des péchés ni de ceux qui pèchent ouvertement et pensent qu’en agissant ainsi ils sont meilleurs que les hypocrites. Les deux groupes sont coupables aux yeux de l’Eternel. Crains Dieu car c’est la voie de la sagesse. Mieux encore, ne crains pas Dieu par peur de son châtiment seulement. Crains Dieu parce qu’il t’aime et veut ton bonheur eternel. Crains Dieu par profond respect pour lui car il le mérite. Crains Dieu et demande-lui sans cesse la force de marcher quotidiennement sur la voie de l’intégrité en public comme en privé, aux yeux des êtres humains comme loin de tout regard. Il le fera. Il remplira ton cœur se son Saint-Esprit et de son amour. Ainsi, tu marqueras la différence dans ce monde ténébreux où ceux qui le craignent sont de moins en moins nombreux. Que Dieu nous remplisse de sa crainte ! Amen.

© Copyright by Moussa Bongoyok, 2009.

%d blogueurs aiment cette page :