VIRGINITE ET HONNEUR

“Nay may backna vi huda ngali kam kuna.” (Proverbe Massa du Cameroun)

“On ne réclame pas la peau d’une chèvre brûlée.” (Proverbe Massa du Cameroun)

“We do not demand the skin of a burned goat.” (Massa proverb)

Signification: Une fille qui a connu tant d’hommes n’a pas le privilège d’une vierge.

 

Proverbe recueilli par le Dr. Emmanuel BECHE, Secrétaire général de l’Institut Universitaire de Développement International (connu aussi sous le nom de Francophone University of International Development) : www.iudi.org

Commentaire à la lumière de la Bible

Bien avant l’introduction des « religions  révélées » sur le sol africain, nos ancêtres – adeptes de religions africaines – avaient déjà élaboré une éthique conjugale assez rigoureuse. Cette éthique prenait en compte le comportement sexuel des jeunes avant le mariage. De nombreux groupes ethniques punissaient sévèrement ceux et celles qui violaient la loi de chasteté. Mais, si les sociétés traditionnelles étaient promptes à punir ceux et celles qui menaient une vie de désordre dans ce domaine, elles savaient aussi récompenser les personnes fidèles. Ceci est particulièrement perceptible dans le traitement réservé à une jeune fille qui conserve sa virginité jusqu’au mariage. Elle est souvent honorée publiquement et comblée de cadeaux spéciaux dont la nature varie d’un contexte à l’autre. C’est dans ce cadre que s’inscrit notre proverbe massa  qui affirme qu’ « On ne réclame pas la peau d’une chèvre brulée. » Ici, la peau de la chèvre est le symbole de la virginité. Ainsi, une fille qui mène une vie frivole est comparée à une chèvre dont la peau est brulée. Elle perd son honneur et le privilège qui s’y attache.

Contrairement à de nombreuses valeurs culturelles qui traitent les filles plus rigoureusement que les garçons en matière de chasteté avant le mariage et de fidélité au sein du foyer conjugal, la Bible recommande aux personnes non mariées (filles et garçons, hommes et femmes) de mener une vie d’abstinence avant le mariage. Nous en voulons pour preuves les textes suivants, choisis parmi tant d’autres : Actes 15 :20 ; 1 Corinthiens 6 :18-20 ; 1 Corinthiens 7 :2 ; 1 Corinthiens 10 :8 ; Galates 5 :19-21 ; Ephésiens 5 :3 ; Colossiens 3 :5-7 et 1 Thessaloniciens 4 :3. La Bible condamne également l’adultère et recommande la fidélité dans le mariage (Lire, entre autres : Exode 20 :14 ; Mt 5 :27-28 ; 1 Corinthiens 6 :13 ; Hébreux 13 :4). Dieu place donc les hommes et les femmes au même pied d’égalité en matière de chasteté, de pureté, et de fidélité.

Quelles que soient les habitudes et les normes culturelles en vigueur dans notre contexte, les commandements du Seigneur devraient nous interpeller car elles se situent au-dessus de nos valeurs culturelles. Dieu est notre Créateur, et à ce titre il sait mieux que nous ce qui nous convient. Malheureusement, le monde dans lequel nous vivons se moque de plus en plus de la virginité masculine et féminine. Au nom de la liberté et du plaisir, la fornication, l’adultère et de nombreux autres désordres sexuels sont devenus des comportements normaux ou presque. Ce sont plutôt ceux et celles qui mènent une vie de chasteté qui sont ridiculisés et rejetés. Les conséquences de tels agissements contraires aux recommandations bibliques sont énormes tant au plan individuel que conjugal et social. De nombreuses consciences sont souillées, les maladies sexuellement transmissibles se multiplient, de nombreux foyers sont brisés, et les victimes de ces désordres sont de plus en plus nombreuses dans la société. Notre prière est que Dieu donne à tous ceux et celles qui le craignent le courage et la détermination nécessaires pour marquer la différence tous les jours de leur pèlerinage terrestre. Même ceux et celles qui ont échoué par le passé ne doivent nullement se décourager et sombrer dans le désespoir. Dieu pardonne et restore les personnes qui viennent à lui avec un cœur sincère. Toutefois, à partir de cet instant, l’ordre que Dieu a donné à la femme surprise en flagrant délit d’adultère mérite d’être suivi : « …Va, mais désormais ne pèche plus » (Jean 8 :11). Le Dieu qui a fortifié Joseph dans la Bible est vivant. Il est prêt à voler au secours de ceux et celles qui sont déterminés à mener une vie de chasteté et de pureté. Faisons ce qui en notre pouvoir pour fortifier notre vie spirituelle, éviter de nous placer dans des circonstances qui favorisent la tentation, fuir les mauvaises compagnies. Par-dessus tout, n’hésitons pas à implorer le secours du Seigneur chaque fois que la tentation frappe à la porte de nos pensées ou de notre cœur. Le Seigneur honore ceux et celles qui l’honorent.

Moussa Bongoyok

© Copyright by Moussa Bongoyok, 2015.

2 responses to this post.

  1. Posted by Slanwa Foudangwa on mai 10, 2015 at 10:28

    Bonjour Dr moi c slanwa je vous suis depuis mon enfance et J prend plaisir a vous lire
    Pour commencer je suis un ex chrétien devenu traditionaliste. En voyant de près vos écris ici je me rejouis du fait que les religion révélé n’ont rien apporté de nouveau a lafriquain si ce n’est la dépravation des meurs avec des stéréotypes exogène a ses coutume pourtant pure au départ
    Dr quel est donc la nessecité pour moi mafa d’être chrétien au sens du christianisme occidental alors que nous avons des meurs plus évoluer que ce qui est prôné dans la bible avec un dieu esclavagiste et genocidaire ( il régis le code de l’esclavage dans deutéronome et ordonne toujours les génocide en la faveur de sont soit disant peuple élu) chez nous mafa on ne voit pas un comportement analogue de la par de zhikle qui prône la vertu
    Merci

    Répondre

    • Monsieur Slanwa,
      Je vous remercie pour le fait que vous vous intéressiez à ce blog. Je constate que vous êtes foncièrement attaché aux valeurs africaines et je vous en félicite. Sur ce point, nous partageons le même intérêt. L’Afrique est riche et digne. L’Afrique ne doit en aucun cas être minimisée. Je constate néanmoins qu’un travail sérieux s’impose en vue d’une meilleure compréhension de la Bible et de la différenciation entre la foi chrétienne authentique et un christianisme encombré par des valeurs culturelles étrangères qui ne reflètent en rien le plan de Dieu pour le salut de l’humanité. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle notre salut ne repose pas sur une religion (qu’elle soit africaine ou étrangère) mais sur Jésus-Christ en qui il faut croire pour avoir la vie éternelle (Jean 3:16; Jean 3:36; Jean 14:6; Actes 4:12 etc.). Or, personne n’a pas besoin d’être « chrétien au sens occidental du terme » pour reconnaitre ses péchés, les regretter sincèrement et inviter le Seigneur à prendre la direction totale de sa vie en vue de son salut. Aussi est-il tout à fait possible d’être à la fois un vrai chrétien et un africain authentique ou, dans votre cas, un Mafa authentique. Sur ce, je voudrais bien causer directement avec vous afin d’aller beaucoup plus en profondeur. Veuillez m’envoyer un email sur remeaf[at]gmail.com (Veuillez remplacer le [at] par @).
      Au plaisir de renouer le contact après tant d’années où nous sommes perdus de vue!
      Moussa Bongoyok

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :