RESPONSABILITES CONJUGALES

“Ngwoz a m’pèslè zlè’èn marigola.” (N’gèlègèdma mafahai)

« C’est la femme qui casse la dent du jeune homme. » (Proverbe mafa)

“It is the wife that breaks the tooth of the young man.” (Mafa proverb)


Signification: En se mariant, le jeune homme devient responsable.


Parallélisme biblique

La période de l’adolescence est redoutée dans presque  toutes les cultures. La transition entre l’enfance et l’âge adulte avec sa grande  «tempête développementale» est souvent une pilule dure à avaler pour les parents. Un jour, nous étions en train de parler de cette saison de la vie humaine avec des parents Mafa quand l’un d’entre eux cita le proverbe  susmentionné. Ici, la sagesse Mafa fait recours à l’image de la dent qui déchire pour traduire la violence des relations tumultueuse entre les adolescents, les parents et d’autres membres de la communauté. La femme est présentée comme seule personne capable de  briser l’élan fougueux de l’adolescent.

En effet, dans la société traditionnelle Mafa, les jeunes se marient généralement très tôt. Les jeunes garçons se marient souvent vers la fin de l’adolescence et le début de la période de post-adolescence. Les filles se marient même un peu plus tôt. On comprend alors pourquoi certains couples peuvent avoir jusqu’à douze enfants (issus d’un même père et d’une même mère).

En se mariant tôt, le jeune homme cesse souvent de mener une vie de désordre, devient plus calme, plus posé et responsable que ses amis restés célibataires. L’amour pour son épouse et le devoir de prendre soin d’elle ainsi que des enfants qui pourraient éventuellement commencer à élargir la famille dès les premières années de la vie commune amènent le jeune homme à changer radicalement de style de vie.  C’est donc dans un sens positif que le proverbe Mafa parle de la femme qui casse la dent du jeune homme. L’idée qui est véhiculée par ce proverbe est qu’en se mariant, le jeune homme devient responsable.

Bien entendu, le mariage précoce a aussi ses inconvénients et il convient de calculer le prix avant de se lancer dans la vie conjugale. D’ailleurs, le proverbe que nous analysons n’a pas pour objectif d’encourager le mariage précoce.  Il enseigne plutôt que le mariage n’est pas un jeu. Celui ou celle qui se marie doit savoir que le mariage vient avec son paquet de responsabilités.  La Bible en parle. A la lumière d’Ephésiens 5 :22-33, Colossiens 3 :18-19 et 1Pierre 3 :1-7,  l’homme a la responsabilité de diriger le foyer, d’aimer sa femme comme Christ a aimé l’Eglise, et de prendre soin d’elle. La femme a aussi la responsabilité d’aimer son mari et de se soumettre à lui. Les deux ont le devoir de se respecter mutuellement  (Ephésiens 5 :33), de se satisfaire mutuellement au plan intime (1 Corinthiens 7 :1-5), d’éduquer leurs enfants dans la crainte du Seigneur (Ephésiens 6 :4), d’honorer le mariage et d’exempter le lit conjugal de toute souillure (Hébreux 13 :4).

Sans perdre de vue le fait que les mariés peuvent aussi servir efficacement le Seigneur (l’apôtre Pierre et de nombreux serviteurs et servantes du Seigneur  étaient mariés),  la Bible attire notre attention sur le fait qu’en dehors des intérêts du royaume ceux qui sont mariés ont d’autres obligations tout à fait légitimes: « C’est pourquoi je voudrais vous savoir libres de toute préoccupation. Celui qui n’est pas marié se préoccupe des intérêts du Seigneur. Son seul souci est de lui plaire. Celui qui est marié s’occupe des affaires de ce monde, pour plaire à sa femme; et le voilà tiraillé de part et d’autre. De même la veuve et la jeune fille n’ont pas d’autre souci que les intérêts du Seigneur, pas d’autre désir que de se dévouer à lui corps et esprit. La femme mariée, elle, se préoccupe des affaires de ce monde, pour plaire à son mari. » (1 Corinthiens 7 :32-34, La Bible du Semeur). Ceux qui sont mariés et engagés dans le ministère doivent donc éviter de vivre comme s’ils étaient célibataires. Tout en cherchant premièrement le royaume de Dieu et sa justice (Matthieu 6 :33), ils ne doivent en aucun cas négliger leurs foyers. Assumer ses responsabilités familiales est un acte si important aux yeux de Dieu que l’Ecriture va jusqu’à dire : « Si quelqu’un ne prend pas soin des siens, en particulier des membres de sa famille, il a renié la foi et il est pire qu’un incroyant. » (1 Timothée 5 :8, La Bible du Semeur). Il est vrai que le contexte immédiat de ce verset parle des responsabilités matérielles vis-à-vis des parents, mais le principe biblique qu’on en dégage a une portée beaucoup plus grande et peut englober les soins physiques et spirituels pour tous les membres de la famille.

En somme, Dieu veut que le marié ou la mariée assume toutes ses responsabilités vis-à-vis de l’âme sœur et des autres membres de la famille. Nous ne devons donc en aucun cas prendre le mariage à la légère. Les mariés ont plutôt intérêt à implorer la grâce de Dieu afin d’assumer les responsabilités conjugales de la manière la plus honorable possible.

© copyright, Moussa Bongoyok, 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :